Dossier médical personnel : Microsoft, Medcost et Réseau Santé Social prennent position

Mobilité
Information - news

Les trois acteurs montent un dossier en commun pour répondre à l’appel à candidatures relatif à ce vaste projet de santé publique.

La majeure partie des grands groupes high-tech ayant un pied dans les systèmes informatiques du secteur de la santé regardent avec intérêt l’évolution du projet de Dossier Médical Personnel (DMP). Dans le cadre de l’appel à candidatures lancé par le Groupement dIntérêt Public (GIP) dédié à la mise en oeuvre de ce service dématérialisé, dont l’exploitation devrait commencer en 2007, un nouveau consortium du nom de D3P (pour Dossier Patient Personnel et Partagé) vient de prendre position. Il est formé du trio Microsoft, Medcost et de Réseau Santé Social. Ce consortium pose sa candidature en mettant en avant trois axes : interopérabilité du DMP avec les plates-formes régionales existantes, un connecteur D3P qui servira de prototype de démonstration pour convaincre le GIP de la pertinence de leur solution, et la mise en place d’une “pépinière d’innovation” au travers du Microsoft Technology Center (MTC) situé à Paris.

“Approche partenariale” du marché

Chaque partenaire apporte un savoir-faire spécifique : Microsoft va prendre le volet logiciels, applications et bases de données pour les professionnels de la santé et les assurés sociaux mais aussi les outils de communication au standard de l’informatisation médicale (HL7). De son côté, Medcost, un prestataire français dédié aux solutions dhébergement et de services Internet dans le secteur de la santé, va aussi apporter ses compétences dans ses domaines de prédilection. Parallèlement, il a acquis une certaine notoriété dans le domaine de l’information grand public sur la santé à travers le portail Doctissimo.fr.

Enfin, le Réseau Santé Social, une ancienne filiale de Cegetel qui est passée fin 2004 dans le giron du groupe allemand CompuGroup Holding, est un acteur historique de linformatisation du secteur de la santé publique en France. Entre 1998 et 2004, cette société a géré les flux Sesam-Vitale pour le compte de l’Assurance Maladie dans le cadre d’une concession de service public (elle a assuré la distribution de 2,6 milliards de feuilles de soin sous forme électronique).

Un marché public convoité

Fin juillet, le GIP a lancé un appel à candidatures pour les hébergeurs qui souhaitent se positionner sur le DMP. On recense au moins six consortiums analogues (*) à D3P pour acquérir ce marché. Les premières expérimentations liées au DMP devraient débuter dans le courant du mois d’octobre dans une douzaine de régions, selon Les Echos en date du 5 juillet.

(*) Parmi les consortiums ayant pris position, notons EDS-Siemens-Bull, Atos Origin- HP, EADS-CS, Steria-Arès, IBM-France Télécom-Cap Gemini, In Vita -Neuf Télécom- La Poste.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur