Dossier Stockage (volet 2) : DAS, le stockage en attachement direct

Cloud

La première architecture consiste à relier un ou plusieurs sous systèmes de
stockage (baies de disques RAID, bandothèque, éventuellement juke-box de DVD-RW
ou de disques optiques UDO) à un serveur via un lien direct.

Ce stockage DAS (Direct Attachement System) est surtout employé dans les environnements de type PME, certains petits groupes de travail et des départements d’entreprises plus importantes.

Son principal avantage tient au fait qu’il est peu onéreux et extrêmement performant.

A titre d’exemple, l’attachement SCSI Ultra Wide 320 (couramment offert sur ce type de configuration) propose un débit de 320 Mo par seconde pour un périphérique pouvant se situer au maximum à 12 mètres du serveur.

Toutefois, lorsque le nombre de requêtes des utilisateurs monte en puissance, la bande passante que peut gérer le serveur a tendance à s’effondrer. S’il y a plusieurs serveurs, il y a augmentation des requêtes clients transitant par le réseau local et donc des risques de saturation de celui-ci. De plus, la transmission des données stockées sur le périphérique DAS (baie de disques ou bandothèque) dépend totalement du serveur et de son taux d’occupation. Si ce dernier tombe en panne, il n’y a alors plus aucun moyen d’accéder aux données stockées sur le périphérique DAS.

De même, lorsqu’on veut étendre la capacité de stockage de ce type de système, il est souvent nécessaire d’interrompre le serveur pour effectuer la mise à niveau de ce système. Il est alors nécessaire de paramétrer le nouveau volume disponible depuis le serveur, ce qui non seulement prend du temps, mais aussi oblige à mettre en place des procédures d’administration qui doivent être validées par le responsable informatique. En conséquence, l’augmentation de la capacité de stockage DAS prend en moyenne entre une demi-journée à 2 jours pour être effective (ceci ne prenant pas en compte les démarches préalables pour obtenir le ou les disques supplémentaires ou la nouvelle librairie que l’on veut implanter !). Aussi, le scénario suivant se voit-il un peu trop souvent : dès que le ou les serveurs de fichiers disponibles sur le réseau local connaissent une pénurie en matière de capacité de stockage, il est nécessaire, lorsqu’on est à administrateur réseau, d’expédier des messages à l’ensemble des utilisateurs afin qu’ils effacent leurs anciens fichiers ! D’où une indéniable perte de productivité pour tout le monde.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur