Dossier Stockage (volet 3) : les NAS, des serveurs de stockage dédiés

Cloud

Pour pallier aux risques de goulet d’étranglement, des périphériques dédiés
de distribution de fichiers ont été mis au point : les Network Attached Systems
(NAS).

L’objectif de cette architecture vise à améliorer l’accès aux données requises par les clients tout en réduisant les goulets d’étranglement (conséquence de la saturation du réseau) et en diminuant les risques occasionnés par l’augmentation du nombre des applications exploitées sur les serveurs.

Ces systèmes, qui possèdent un système d’exploitation embarqué (Linux, la plupart du temps) et optimisé pour la distribution de fichier vers les utilisateurs, ont la particularité d’être faciles à installer et à gérer, ce qui les destinent à des topologies réseau sur lesquels les clients et serveurs emploient divers systèmes d’exploitation.

Qui plus est, à la différence des serveurs traditionnels qui voient leur système d’exploitation grevé d’une tarification en fonction du nombre d’utilisateurs rattachés, les serveurs NAS n’induisent aucun frais de licence logicielle. Le logiciel système est intégré de base dans le boîtier, et les mises à jour se font généralement par téléchargement depuis Internet.

Bref, dans une architecture NAS, on ne paie que les composants matériels et logiciels indispensables pour accomplir la fonction de stockage réseau.

La première utilisation du NAS est le partage de fichiers et le stockage en ligne. On trouve notamment des périphériques NAS dans les groupes et les sociétés spécialisées dans la conception et l’ingénierie assistée par ordinateur, ainsi que dans de nombreux métiers nécessitant un important échange de fichiers (Presse, Communication, industries de services, bureaux d’études, etc.). Par ailleurs, certains bureaux distants exploitent des serveurs NAS afin d’améliorer le stockage en ligne sur leur site. L’installation est alors gérée depuis le site distant, puisqu’elle, du fait de sa simplicité, elle ne nécessite aucune assistance de la part du dépa rtement informatique de la société.

ScanLab : un NAS Hitachi Data Systems haute disponibilité pour décupler la production
ScanLab est le pôle image numérique du groupe DataCiné, laquelle regroupe plusieurs sociétés spécialisées aussi bien dans le développement photochimique que dans le son, la synchronisation ou le report sur support optique.

ScanLab se charge ainsi de toute la numérisation des films, depuis les rushs jusqu’à l’étalonnage, en passant par la fourniture de ces produits aux chaînes de télévision.

Dès l’acquisition d’un premier outil de numérisation rapide, il a fallu mettre en place une architecture capable d’absorber ce flux et de le stocker. Il fallait être en mesure de stocker quasiment la totalité d’un long métrage sur une baie de disques, celle-ci devant être accessible au système de shoot, le tout devant permettre d’obtenir aussi bien des images en défilement lent que des flux haute définition en temps réel.

C’est tout compte fait un filer SGI Onyx couplé à une baie Fibre Channel Hitachi Data Systems RAID 5 de 3 To qui a été mis en place, car il fallait absolument disposer d’un système de stockage parfaitement sécurisé pour éviter toute perte des informations.

La baie de stockage sert à envoyer des données pour charger la station de traitement des images, à envoyer celles-ci une fois traitées à la machine de shoot laser, et à accéder aux images au pouvoir effectuer des retouches via les machines raccordées au réseau local (notamment pour nettoyer certaines images)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur