DRAM : pas de baisse de la production en vue

Mobilité

Le prix de la mémoire vive DRAM n’a jamais été aussi bas. Alors que la demande est nettement inférieure à l’offre, les fabricants ne parviendraient pas à s’entendre pour réduire leur production. Ce sont les consommateurs qui en profitent.

Aujourd’hui sur Pricewatch, la barrette de SDRAM PC 133 de 128 Mo est à 9 dollars (67 francs ; 10,21 euros). En France, Monsieur Prix affiche un prix moyen à 179 francs, quand elle était à 210 francs il y a un peu plus d’un mois (voir édition du 26 juin 2001). Les tarifs n’ont jamais été aussi bas, la raison est simple : l’offre dépasse largement la demande, faible en cette période plutôt morose pour le secteur informatique. Et d’après un article de Digitime, la situation ne devrait pas évoluer car les fabricants ne sont pas parvenus à s’entendre pour baisser leur production. Pourtant, les fabricants de DRAM n’ont pas le choix pour espérer vendre plus cher. Ils auraient ainsi négocié une entente en juillet, sans succès. Peut-être l’expérience de 1998 les a-t-elle refroidis. A l’époque, Japonais et Sud-Coréens avaient de concert réduit leur production, mais cette diminution de l’offre avait bénéficié à Micron qui, refusant de son côté de réduire la cadence, avait alors gagné des parts de marché. Les arrivées de Windows XP et de la Xbox sont très attendues, mais elles ne devraient pas réellement soutenir les fabricants qui ne s’attendraient à une remontée des cours que lors du deuxième trimestre 2002. D’ici là, les consommateurs sont gagnants.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur