DRAM : Elpida croule et coule sous le poids des dettes

Mobilité

Confronté à un lourd endettement, le fabricant japonais de mémoires de type DRAM doit déposer le bilan.

Au Japon, Elpida Memory, fabricant de mémoires de type DRAM, vient de déposer le bilan en raison des difficultés financières rencontrées.

Le groupe high-tech est confronté à des échéances de dettes difficiles à tenir d’ici début avril.

Alors qu’Elpida affiche une perte globale de 4,13 milliards d’euros, il est censé rembourser d’ici un mois presque un quart de ce total (846 millions d’euros).

Un exercice trop compliqué pour le fabricant de mémoires DRAM qui a opté pour un processus de mise en faillite afin de se mettre à l’abri de ses créanciers selon Reuters.

Une des principales raisons avancées porterait sur la chute du prix de la DRAM et l’essor des tablettes et des smarphones face aux ordinateurs traditionnels.

D’un point de vue conjoncturel, les récentes inondations en Thaïlande (où la production de DRAM est bien implantée) ont aggravé le tableau…

Elpida aurait aussi manqué de réactivité vis-à-vis de ses nouveaux segments de la high-tech nomade et mobile.

Pourtant, fin 2011, Elpida avait annoncé “une première mondiale” dans le domaine de la mémoire vive faible consommation à destination des smartphones et tablettes (premières puces low power).

Début 2012, on a évoqué un éventuel rapprochement entre Elpida et Toshiba.

D’autres pistes étaient également explorées avec des concurrents comme Micron Technology (Etats-Unis) et Nanya Technology (Taïwan).

La création d’Elpida Memory remonte à 1999. A l’époque, il s’agissait déjà d’un regroupement de plusieurs grands fabricants japonais de puces mémoire alors en difficulté (en particulier NEC Hitachi Memory qui détient toujours 2,8% d’Elpida).

Depuis novembre 2004, le nouvel ensemble était coté sur le Tokyo Stock Exchange. La firme dispose d’un effectif de 3190 collaborateurs dans le monde.

Selon les données iSuppli du troisième trimestre 2011 (publiées en décembre 2011), Elpida est considéré comme le troisième fabricant de DRAM au cours du troisième trimestre 2011 (12,1%) derrière Hynix (21,5%) et le leader Samsung (45%).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur