DRAM : la Commission européenne sanctionne neuf producteurs

CloudRégulations

Samsung, Hynix, Infineon…Dix fabricants de puces à mémoire ont été condamnés pour entente en Europe. Montant des amendes cumulées : 331,2 millions d’euros.

La Commission européenne vient de rendre sa première décision dans une affaire d’entente impliquant dix producteurs de puces à mémoire (ou DRAM) utilisées dans les ordinateurs et les serveurs.

Le montant total des amendes s’élève à 331,2 millions d’euros (les acteurs pointés du doigt et reconnaissant les faits bénéficient d’une réduction de 10 %).

On retrouve le gotha du secteur IT engagés dans la fabrication de puces à mémoire : Micron, Samsung, Hynix, Infineon, NEC, Hitachi, Mitsubishi, Toshiba, Elpida et Nanya.

Sachant que le premier acteur Micron n’a pas été sanctionné financièrement car c’est lui qui a révélé l’existence de l’entente à la Commission européenne.

Les trois groupes ayant reçu les amendes les plus fortes sont Samsung (145,7 millions d’euros), Infineon (56,7 millions d’euros, la seule entreprise européenne impliquée) et Hynix (51,4 millions d’euros).

Cette série de sanctions met un terme à une enquête sur des pratiques collusoires (interdites car restreignant le jeu de la concurrence).

Les faits reprochés remontent à la période juillet 1998 – juin 2002. Un réseau de correspondants des firmes IT impliqués partageait des informations confidentielles, essentiellement sur une base bilatérale. Ce qui leur permettait de coordonner les prix des DRAM pratiqués au sein de l’Espace Econonique Européen.

Parallèlement, une enquête similaire est menée aux États-Unis depuis 2006.

34 Etats américains accusent un “cartel DRAM” d’avoir maintenu artificiellement des prix élevés pendant quatre ans (la même période que celle retenue par l’Union européenne).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur