Droit à l’oubli : une charte tente de réglementer la publicité ciblée sur Internet

MarketingMobilitéPublicité

Sur invitation de NKM, dix associations professionnelles ont signé une charte déontologique sur la publicité ciblée en ligne afin de mieux protéger les informations personnelles des internautes.

Nathalie Kosciusko-Morizet, la Secrétaire d’Etat en charge de l’Economie numérique, a réuni ce 30 septembre dix associations professionnelles* afin de mettre en place une charte sur le droit à l’oubli sur Internet, portant ici sur “La publicité ciblée et la protection des internautes”.

NKM souhaite en effet instaurer une série de “bonnes pratiques” de la part des professionnels de l’Internet afin de mieux protéger les internautes. Un volet devrait concerner les blogs et les réseaux sociaux, tandis qu’un autre touche aujourd’hui la publicité ciblée.

Signée par les dix organisations professionnelles pré-citées, cette charte comporte 8 recommandations en lien avec la publicité ciblée sur Internet, source de revenus pour bon nombre de services en ligne.

La Secrétaire d’Etat chargé de l’Economie numérique estime ainsi que lorsque la publicité en ligne “est adaptée à la navigation, à la localisation ou à l’identification des internautes, [elle] peut toucher à la protection de leur vie privée garantie au sein de l’Union européenne”.

Une assertion qu’ont confirmée les internautes lors de la consultation publique sur le droit à l’oubli organisée par NKM jusqu’en mai dernier. Les Français se préoccupent ainsi de pouvoir, quand ils le souhaitent, effacer leur profil publicitaire ou encore mettre fin à la géolocalisation sur mobile.

Cette charte de déontologie “Publicité ciblée et protection des internautes ” comporte des recommandations qui renforcent la coopération entre les professionnels du marketing et de la publicité ciblée en ligne afin d’aider les internautes dans la préservation de leurs informations personnelles.

Cette charte concerne ainsi l’information des internautes, l’exercice de leurs droits en matière de publicité ciblée, le rapprochement entre les données de navigation et les données personnelles, la publicité géo-localisée, le “capping” (maîtrise de l’exposition à la publicité) et la protection des publics mineurs.

Elle recommande également de limiter la durée d’exploitation des cookies de publicité comportementale à une durée, par défaut, de 60 jours.

*FEVAD (Fédération du E-commerce et de la Vente A Distance), AACC (Association des Agences en Conseil et Communication), GESTE (Groupement des Editeurs de Services en ligne), UFMD (Union Française du Marketing Direct), UDECAM (Union des Entreprises de Conseil et Achat Média), IAB France, Mobile Marketing Association France, SNCD (Syndicat National de la Communication Directe), SRI (Syndicat des Régies Internet) et UDA (Union des Annonceurs)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur