Drones civils : Azur Drones s’élève sur le segment de la vidéoprotection

CloudEntrepriseLevées de fondsRéseauxSécurité
azur-drones-levee-fonds

Azur Drones lève 3,5 millions d’euros auprès « d’une grande famille industrielle française » et affiche ses ambitions.

Après une levée de fonds d’un million d’euros auprès d’Inter Invest Capital bouclée en juillet, Azur Drones vient de boucler un nouveau tour de table.

Cette fois, le montant porte sur 3,5 millions d’euros et la société parisienne a bénéficié du soutien « d’une grande famille industrielle française ». Mais le nom du nouvel actionnaire n’est pas précisé.

Et ce n’est pas fini puisqu’un troisième levier de financement est escompté sur l’année 2017.

Présenté comme un acteur pionnier et leader dans le secteur du drone civil en France (sa création remonte à 2012), Azur Drones affine son expertise sur le segment de la vidéoprotection par drone destinée aux collectivités et acteurs publics, acteurs industriels et organisateurs d’événements.

Elle a notamment été sélectionnée pour figurer au catalogue de l’Union des Groupements d’Achats Publics (UGAP) avec un autre prestataire qui évolue sur le même segment (Air Marine).

Son expertise technique a déjà attiré l’attention de grands donneurs d’ordre dans le BTP, l’énergie et le transport comme SNCF, EDF, RATP ou Aéroports de Paris.

Pour ses prestations, Azur Drones s’appuie sur un modèle de drone eXom de Sensefly, « dont la qualité des capteurs, la souplesse d’emploi, la stabilité du vol en situation complexe et la performance de la solution de post traitement permettent d’atteindre le niveau demandé par nos clients les plus exigeants ».

Pour accélérer son développement, Azur Drones compte renforcer sa présence au niveau national, quitte à recourir à la croissance externe.

La quinzaine de collaborateurs de la société, présidée par Jean Gagneraud, comporte des anciens militaires spécialistes du renseignement par drones.

L’équipe de management a été renforcée : outre le co-fondateur Stéphane Morelli (qui occupe les fonctions de Directeur Général responsable des opérations et Président de la Fédération Professionnelle du Drone Civil), un deuxième DG est arrivé en charge des finances et du développement : Jean-Marc Crépin.

D’ici cinq ans, Azur Drones escompte un chiffre d’affaires de 10 millions d’euros.

(crédit photo : Azur Drones – Compte Twitter) : Azur Drones inspecte un viaduc de la RATP


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur