Drones : Ehang joue la carte de la 4K et de la réalité virtuelle

AccessoiresPoste de travail
2 11

La start-up chinoise Ehang annonce deux déclinaisons de son son drone Ghostdrone 2.0. Au programme, de la vidéo en 4K et un casque de réalité virtuelle.

Récemment, DJI dévoilait son tout dernier drone haut de gamme baptisé Matrice 600 (M600). Au tour de la start-up chinoise Ehang de lancer deux nouveaux modèles de drones.

Plus exactement, il s’agit de deux variations autour du Ghostdrone 2.0 récemment dévoilé, avec les moutures Ghostdrone 2.0 Aerial bundle et Ghostdrone 2.0 VR (pour « Virtual Reality »).

La mouture Aerial ajoute une caméra 4K à son drone. Elle permet d’associer au plaisir de pilotage la possibilité de saisir des vidéos en 4K / Ultra HD et de prendre des photos en haute définition. La start-up parle de caméra « de qualité professionnelle » pour la décrire. Elle est maintenue sur un cardan stabilisateur, garant de clichés et de vidéos sans effet de flou ou de tremblement.

Le volet pilotage n’est pour autant pas oublié, puisque Ehang y va de son propre casque de réalité virtuelle avec le Ghostdrone 2.0 VR.

VRgoggles_Ehang_Ghostdrone_20_c

Cette déclinaison fonctionne de concert avec une caméra 4K sphérique embarquée sur le drone. Il suffit d’incliner la tête vers le haut ou le bas pour modifier l’angle de la caméra. Le mouvement est ainsi très intuitif et, associé au casque de réalité virtuelle VR Goggles, il crée une expérience de pilotage très immersive. Le pilote a littéralement la possibilité de « voir » depuis le drone. L’expérience est garantie sans latence par Ehang.

Associer un casque de réalité virtuelle à un drone n’est certes pas une première. Mais, Ehang désire démocratiser cette combinaison (drone plus casque de réalité virtuelle) plutôt pertinente.

Rappelons que le Ghostdrone 2.0 offre déjà de « véritables sensations de vol » grâce à sa fonctionnalité brevetée Tilt Control qui permet de piloter le drone simplement en inclinant son smartphone. Voilà qui pourra laisser sceptique les aficionados de radiocommandes à boutons physiques et joysticks. Mais, Ehang revendique de ne pas « rendre plus complexe » l’accès aux drones avec des radiocommandes sophistiquées.

« Nous pensons que les utilisateurs sont intimidés par la complexité de faire voler leur drone. Mais avec notre nouveau casque de réalité virtuelle et les caméras 4K intégrées, il est plus facile et intuitif que jamais de prendre son envol, » déclare Derrick Xiong, Chief Marketing Officer au sein d’Ehang.

Il ajoute : « Ces nouveaux modèles sont pour nous un grand pas en avant vers notre objectif, celui de rendre le pilotage de drones facile, amusant et convivial pour tous. Des descentes des Rocheuses du Colorado en rafting aux exploits sportifs de vos enfants, le Ghostdrone 2.0 vous permet de capturer vos plus beaux moments avec une clarté cristalline et depuis une nouvelle perspective. »

On se souvient qu’Ehang avait fait sensation au dernier Consumer Electronics Show (CES) de Las Vegas avec le Ehang 184. Ce dernier est un prototype de drone civil pouvant embarquer jusqu’à 100 kilogrammes de charge. L’appareil est propulsé par quatre rotors et peut atteindre une altitude de 3 500 mètres tout en évoluant jusqu’à 100 km/h. En négociations avec les autorités respectives de différents pays, Ehang compte le commercialiser d’ici la fin de l’année.

Pour l’heure, ce sont ces nouvelles moutures du Ghostdrone 2.0 qui sont d’ores et déjà disponibles sur Fry’s et Amazon ou encore via le site d’Ehang aux tarifs de 719 euros TTC (Ghostdrone 2.0 Aerial+) et de 1269 euros TTC (Ghostdrone 2.0 VR). Ehang précise que le casque de réalité virtuelle peut également être acheté séparément pour 435 euros.

(Crédit photos : @Ehang)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur