Snap absorbe Ctrl Me Robotics : quel drone d’achat

EntrepriseFusions-acquisitionsMobilité
drone-snap-acquiert-Ctrl-Me-Robotics

Après les lunettes connectées avec caméra, Snap pourrait tenter une incursion dans le domaine des drones avec l’acquisition de Ctrl Me Robotics.

Snap tente de jouer la carte de la diversification. La « Camera Company », comme elle se présente, vient en effet de mettre la main sur Ctrl Me Robotics, du nom d’une start-up de Los Angeles spécialisée dans la fabrication de drones.

Le montant de la transaction ne dépasserait pas le million de dollars, selon Buzzfeed.

L’éditeur de Snapchat diversifierait donc ses activités avec ce type d’engins volants ? Certes, cela colle avec sa cible de prédilection des jeunes mobinautes à la tendance geek. De plus, le marché des drones pour le grand public est en plein essor.

Avec des appareils qui mettent l’accent sur la photographie et la captation vidéo, les drones peuvent être perçus comme un prolongement naturel de Snap. Comme les lunettes connectées Spectacles qui constituaient sa première incursion hardware.

L’objectif est de trouver de nouvelles sources de revenus, au-delà de la publicité au coeur de son business.

En jetant son dévolu sur Ctrl Me Robotics, Snap pourrait aussi favoriser une approche « acquihire » (acquisition visant à intégrer les talents de la start-up mais pas le service rendu). Le site Internet de Ctrl Me Robotics a disparu.

D’ores et déjà, on sait que Simon Saito Nielsen, fondateur de la start-up qui vit pour les drones, va ainsi rejoindre le groupe Snap désormais coté en Bourse.

Créée en 2013, Ctrl Me Robotics s’est spécialisée dans la confection de drones customisés en développant la capture d’images aériennes pour le compte des studios de cinéma. La start-up envisageait également de se tourner vers les secteurs de l’industrie pétrolière et de l’agriculture.

Ce n’est pas la première tentative de Snap de se rapprocher d’un fabricant de drones. L’an passé, Snap avait des contacts avec Lily Robotics, une start-up qui a fini par couler malgré  34 millions de dollars de précommande pour ses engins.

(Crédit photo : Ctrl Me Robotics )


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur