Dropbox accueille Clementine dans son cloud

Apps mobilesEntrepriseFusions-acquisitionsMobilitéSmartphonesStart-up
dropbox-clementine
3 1

En s’emparant de la start-up américaine Clementine et ses outils de communication en entreprise, Dropbox fait un pas supplémentaire vers le collaboratif.

Dropbox fait un pas de plus vers le collaboratif.

Le spécialiste du stockage cloud annonce avoir acquis la start-up américaine Clementine et sa plate-forme de communication d’entreprise centralisée dans une application mobile.

Fondée en mars 2013 par Vinod Valloppillil (ancien de Microsoft) et Samir Naik (passé par l’éditeur de jeux sociaux Zynga), la jeune pousse n’avait lancé son offre qu’en septembre 2014.

Avec une promesse : accompagner la pratique du BYOD (« Bring Your Own Device ») par laquelle les employés apportent leurs propres terminaux informatiques au travail). Et plus particulièrement de smartphones, dans l’optique de « couper le cordon avec le téléphone fixe ».

Conséquence du rapprochement avec Dropbox*, les différents services de Clementine, accessibles sur iOS et Android, vont fermer. Les fonctions accessibles gratuitement le resteront jusqu’au 31 août pour les utilisateurs actuels.

Il reste donc à ces derniers une quarantaine de jours pour faire la transition… en attendant une éventuelle intégration des technologies de Clementine dans l’offre de Dropbox.

Parmi ces technologies figurent la messagerie instantanée, la gestion des conférences téléphoniques et une base de contacts commune à l’entreprise.

Mais c’est bien sur les options que se base le modèle économique de Clementine. Par exemple avec un outil d’enregistrement et de retranscription de la voix. Mais aussi avec un numéro de téléphone séparé (9,99 dollars par mois ; communications illimitées en interne) pour les employés qui ne souhaiteraient pas utiliser leur numéro perso.

La voix et le texte qui transitent par l’application sont chiffrés et ne passent pas par les réseaux mobiles. C’est ce que Clementine présente comme une « conteneurisation » des données, n’hésitant pas à établir la comparaison avec les solutions de gestion des terminaux mobiles (MDM).

* Dropbox revendique 400 millions de comptes ouverts (un cap officiellement franchi fin juin 2015), 100 000 abonnés payants et 8 millions d’entreprises exploitant « au moins partiellement » ses services.

Crédit photo : Micolas – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur