Dropbox cueille Zulip et sa messagerie instantanée collaborative

Data-stockageRégulationsStockage
dropbox-zulip

En rachetant la start-up américaine Zulip et sa solution de discussion instantanée, Dropbox franchit une étape supplémentaire dans la constitution d’une plate-forme de collaboration en temps réel.

Pour se positionner plus sensiblement face un OneDrive intégré par Microsoft dans sa suite Office et un Drive étroitement lié aux services Google, Dropbox ajoute des briques dans son offre de stockage en ligne.

Devenue l’une des figures de proue sur ce marché ultra-concurrentiel, la société dirigée par Andrew Houston réalise une nouvelle acquisition stratégique. Après avoir successivement racheté Snapjoy (partage de photos), Mailbox (client de messagerie), Endorse (marketing mobile) ou encore Sold (plate-forme e-commerce), elle jette son dévolu sur Zulip*.

Fondée en 2013 par d’anciens employés d’Oracle (dont Jeff Arnold, qui occupe aujourd’hui la fonction de CEO), cette start-up américaine basée dans le Massachusetts a développé une solution de discussion instantanée dédiée aux environnement professionnels. Encore en bêta privée, le service est accessible sur desktop et mobile, avec des applications Windows, Mac, Linux, iPhone/iPad et Android. Ses utilisateurs peuvent partager, sur une même interface, des messages publics et privés classés en flux thématiques : technique, commercial, support client… chacune de ces sections pouvant être divisée en sous-rubriques (agenda, documentation, recrutement, etc.).

En mettant l’accent sur cette dimension de conversation pour faire remonter l’information réellement pertinente, Zulip chasse sur les terres du réseau social BtoB Yammer (aujourd’hui propriété de Microsoft), de Tomfoolery (passé dans le giron de Yahoo) ou encore de Slack (récemment lancé par le cofondateur de Flickr). Les développeurs constituent l’une des principales cibles du produit, qui intègre d’ailleurs une API, des outils d’analyse de code ainsi que des passerelles vers des services comme Github, Jenkins et Nagios.

Le socle technologique de la messagerie instantanée est conservé : envoi de fichiers par glisser-déplacer, groupes de discussion, notifications sonores, indicateurs de présence, émoticônes, complétion automatique… et possibilité de s’identifier avec un compte Google. L’e-mail adressé aux utilisateurs de Zulip pour annoncer ce rachat – TechCrunch s’en est procuré une copie – laisse suggérer d’une intégration de cet ensemble au sein de l’écosystème Dropbox.

Cette acquisition marque une nouvelle dans la dernière ligne droite vers une introduction en Bourse avant la fin de l’année. Elle fait suite à une levée de fonds de 325 millions de dollars bouclée fin février.

zulip-messagerie-instantanee

* Dans les registres d’AngelList, Zulip compte, parmi ses investisseurs, Paul English (CEO et cofondateur de Blade, incubateur implanté à Boston), ainsi que Sanjit Biswas et Hans Robertson, cofondateurs de Meraki (spécialiste de la gestion d’infrastructures dans le cloud, racheté par Cisco pour 1,2 milliard de dollars).

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : savez-vous où se trouvent les géants du high-tech ?

Crédit photo : tadamichi – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur