Dropbox se rapproche des entreprises… et de la Bourse

BourseCloudData-stockageEntrepriseStockage
dropbox-entreprises-bourse

Disponibilité générale de l’offre “for Business”, application mobile dédiée au partage de photos et vidéos, fonctionnalités collaboratives pour Microsoft Office : Dropbox consolide son portefeuille de services cloud.

Figure de proue sur le marché ultra-concurrentiel du stockage en ligne, Dropbox prépare le terrain pour une introduction en Bourse avant la fin de l’année.

En quête de garanties pour séduire les investisseurs, la société dirigée par Drew Houston consolide son écosystème de services et confirme sa propension à investir le monde des entreprises. Employant désormais près de 700 salariés, elle revendique 275 millions d’utilisateurs, soit 75 millions de plus qu’au dernier pointage réalisé en novembre 2013.

Concurrente de Microsoft OneDrive for Business et – dans une moindre mesure – des Google Apps, sa formule “Dropbox for Business” est désormais accessible partout dans le monde. Depuis son renommage stratégique il y a tout juste un an (elle s’appelait auparavant “Dropbox for Teams”), cette solution collaborative s’est enrichie d’une gestion des identités via les annuaires Active Directory ou encore d’un chiffrement AES-256.

Plus récemment, les travaux se sont portés sur la conciliation des usages personnels et professionnels en lien avec le phénomène du BYOD (“Bring Your Own Device”). Pour répondre à cette problématique, tout ou presque se passe côté serveur : peu de choses changent ainsi pour l’utilisateur final, si ce n’est qu’il dispose de deux comptes distincts, unifiés néanmoins en une même interface.

En coulisse, c’est une séparation stricte qui s’orchestre entre les deux environnements, de sorte que l’un n’interfère jamais avec l’autre. La partie privée autorise une utilisation libre des fichiers à des fins personnelles, tandis que la partie entreprise permet de cloisonner les données dans un “container” chiffré et géré par l’organisation professionnelle. Laquelle peut notamment effacer des éléments à distance, transférer des comptes (en cas de départ ou de reclassement d’un employé) et partager des journaux d’audit. La barre de notifications peut si nécessaire être paramétrée pour afficher les alertes d’un seul compte.

Autre annonce : le projet “Harmony”, qui vise enrichir Microsoft Office de nouvelles fonctions collaboratives en lien avec Dropbox. Les utilisateurs qui exploiteront simultanément un fichier Excel, Word ou PowerPoint seront notifiés et pourront échanger par messagerie instantanée. Un bouton leur permettra de synchroniser leurs travaux à la volée, sans annuler l’un l’autre leurs modifications. Ce système fonctionnera indépendamment du système d’exploitation, mais aussi de la version d’Office et du client Dropbox de chacun des utilisateurs. Avec le soutien des développeurs tiers, le projet “Harmony” devrait s’étendre à d’autres applications “dans le courant de l’année”.

Dropbox améliore également son client de messagerie électronique Mailbox, racheté en mars 2013 à l’éditeur américain Orchestra. La disponibilité de l’application mobile s’étend à Android. Une bêta est disponible sur les plates-formes desktop, avec un contrôle adapté aux pavés tactiles des ordinateurs portables. L’une des principales nouveautés, c’est cette technologie d’apprentissage automatique qui fonctionne sur le modèle d’un antispam, en analysant les mails archivés ou classés comme indésirables par l’utilisateur.

Autre application mobile autonome : Carrousel, liée à Dropbox, avec l’objectif de stocker et partager, en ligne, photos et vidéos. Il n’est pas nécessaire, pour le destinataire, de posséder un compte Dropbox : un mail ou un numéro de téléphone mobile suffit. Selon Gentry Underwood (fondateur de Mailbox), la navigation est “plus rapide que dans les galeries natives d’iOS et Android“. Par défaut, les contenus sont triés par ordre chronologique, la barre inférieure permettant de remonter rapidement dans le temps. A noter que toutes les photos partagées sont ouvertes aux commentaires.

Au-delà du stockage en ligne, Dropbox se constitue là une véritable pépinière d’applications. Mais selon les analystes interrogés par TechCrunch, le chemin est encore long pour investir le monde professionnel. Le chiffrement de bout en bout, l’intégration dans les systèmes de gestion de contenu, les failles de sécurité et les interruptions de services sont autant de défis auxquels l’entreprise doit encore se confronter. La mayonnaise semble toutefois prendre progressivement. Au dernier pointage du groupe Java Paris JUG, Dropbox fait partie des services cloud les plus plébiscités pour une utilisation professionnelle, aux côtés de GitHub, des Google Apps et d’Amazon Web Services.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : que savez-vous de l’hébergement Web ?

Crédit illustration : pics4sale – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur