Dropbox séduit par le big data de Parastructure ?

Big dataData-stockageRégulations
dropbox-parastructure

Le site Web de la start-up américaine Parastructure, spécialiste des solutions big data sur base open source, redirige désormais vers Dropbox.com. Le signe d’un rachat ?

Avec 275 millions d’utilisateurs revendiqués, Dropbox héberge un volume exponentiel de contenus non structurés partagés pour certains entre des usages personnels et professionnels.

Pour faire travailler ces données au service de ses clients, la société dirigée par Drew Houston pousse son offre au-delà du stockage en ligne, sous l’angle de la plate-forme collaborative. Plutôt que de miser sur un développement technologique en interne, elle multiplie les rachats de start-up innovantes : Snapjoy pour le partage de photos, Mailbox pour la messagerie électronique, Endorse pour le marketing mobile, Solid pour la partie e-commerce…

La liste des acquisitions stratégiques s’est récemment allongée avec Droptalk (partage de liens sécurisés en mode privé) et MobileSpan (solution d’accès sécurisé aux données d’entreprise situées derrière un pare-feu). Parastructure pourrait bientôt y figurer officiellement. Basée à San Francisco (Californie), cette jeune société fondée par Ryan Noon et Salik Syed – deux ingénieurs en informatique de l’Université Stanford – développe des outils d’analytique exploitant une infrastructure open source.

Sur sa page GitHub, on trouve plusieurs projets dont une bibliothèque JavaScript de visualisation de fichiers HMTL/CSS et SVG, un moteur de recherche distribué pour Apache HDFS, un framework pour le calcul en cluster et une couche SQL greffée sur le système de gestion de base de données non relationnelles Apache HBase.

Parastructure ne décline pas l’identité de ses investisseurs, qui sont “à la fois des VC et des business angels”. Amr Awadallah, cofondateur et CTO de Cloudera (distribution open source Hadoop), en fait partie si l’on se réfère à la page AngelList de la société. Quant au montant du rachat, non dévoilé par les deux parties, il est estimé entre 10 millions et 50 millions de dollars.

La source “proche du dossier” qui s’est confiée en ce sens à TechCrunch ajoute que Dropbox n’aurait pas l’intention d’intégrer immédiatement ces technologies dans son offre. Les synergies s’établiraient à plus long terme dans une logique d’adoption globale du big data.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : savez-vous où sont basés les grands groupes high-tech ?

Crédit photo : Eclipse Digital – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur