DVD Jon recruté pour développer un casier numérique pour les fichiers MP3

Mobilité

Le service MP3tunes.com permettra le partage de fichiers de musique entre personnes de confiance.

Michael Robertson, le fondateur de MP3.com, projette de lancer un service novateur de partage de musique, présenté comme un “casier numérique” (digital locker). Cet espace permet de stocker les collections de disques en ligne des utilisateurs, selon le Financial Times.

Le lancement du service MP3tunes.com est suivi avec attention. Selon des experts, l’outil dispose du potentiel pour devenir l’un des principaux services de partage de musique. Sur cette plate-forme, les membres peuvent gérer des droits d’accès pour dupliquer des fichiers issus d’une collection personnelle. Une sorte de droit de copie par consentement mutuel.

Un simple espace de stockage sécurisé

MP3tunes.com compte proposer un abonnement annuel de 39,95 dollars par utilisateur, qui permettra d’uploader des fichiers issus d’une collection privée et d’y accéder ensuite de n’importe quel ordinateur équipé d’une connexion Internet.

Michael Robertson maintient que son service ne fait que proposer un espace de stockage à l’instar de GMail, tout en concédant que les maisons de disques pourraient suspecter certains utilisateurs de partager leurs mots de passe, créant ainsi un système de partage illégal des fichiers musicaux.Avec MP3tunes.com, Michael Robertson se positionne comme un fournisseur de services et décline toute responsabilité vis-à-vis des contenus hébergés.

Recrutement de DVD Jon

Le pionnier du Net a recruté Jon Lech Johansen, un programmeur norvégien de 22 ans plus connu sous le surnom de DVD Jon. Il est devenu célèbre après avoir cracké le système de protection des DVD, donnant la possibilité de copier leurs contenus sur le disque dur d’un ordinateur. A deux reprises, DVD Jon a fait l’objet d’une procédure judiciaire puis a été acquitté, faute de preuves concernant l’illégalité présumée de son programme de contournement des protections des DVD.

“Les précédents programmes P2P autorisaient le partage de fichiers automatique et anonyme. Les utilisateurs ne savaient pas nécessairement qui piochait dans les contenus stockés sur les ordinateurs. Le nouvel outil de casier numérique met en avant la sécurité des contenus stockés, ce qui permet à un utilisateur d’attribuer à son gré les clés d’accès à des personnes de confiance”, explique Salman Momen, reponsable du pôle Media Technology de Capgemini Telecom.

“D’un point de vue légal, la responsabilité d’apporter des preuves incombe à l’utilisateur final car ce nouveau service ne permet pas d’automatiser les accès. Par conséquent, le fournisseur de services peut se déresponsabiliser s’il est accusé de faciliter le partage illégal de fichiers”, estime l’expert.

(Traduction d’un article de Vnunet.com en date du 30 novembre 2005)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur