DVD Jon s’attaque à l’iTunes Music Store

Cloud

Nouvelle provocation de DVD Jon : le Norvégien propose un logiciel permettant d’acheter des titres non protégés sur l’iTunes Music Store. Apple ne devrait pas tarder à réagir.

Jon Lech Johansen, alias DVD Jon, n’aime pas les systèmes de protection des logiciels. Celui qui s’était fait connaître en développant une méthode de copie des DVD protégés, le DeCSS, fait aujourd’hui à nouveau parler de lui en proposant un logiciel permettant notamment d’acheter des titres non protégés sur le service en ligne d’Apple.

L’application PyMusique, développée en collaboration avec Travis Watkins et Cody Brocious, se comporte comme l’iTunes d’Apple : elle permet l’écoute des extraits musicaux, l’achat des morceaux, etc. Les utilisateurs ayant auparavant acheté des titres pourront même les télécharger à nouveau, sans les protections DRM ( Digital Rights Management ou gestion numérique des droits).

Des DRM mis en place par iTunes

“C’est intéressant du point de vue du DMCA et de l’EUCD [la loi américaine et la directive européenne traitant notamment du contournement des DRM, Ndlr]. En réalité, l’iTunes Music Store vend des morceaux de musique sans DRM. C’est iTunes qui ajoute des DRM aux titres achetés, tandis que PyMusique ne le fait pas”, justifie DVD Jon. Des arguments qui risquent de paraître bien légers aux yeux de la justice, la méthode constituant au final un contournement des mesures de protection.

DVD Jon est un habitué de ce genre d’actions qui semblent destinées, au delà de la prouesse technologique, à amener les débats sur le terrain juridique. Il avait notamment déjà dévoilé en 2003 une méthode de contournement de FairPlay, le système de DRM d’Apple (voir édition du 25 novembre 2003).

Un habitué du genre

Celle-ci avait donné naissance à un logiciel baptisé PlayFair, qui avait été interdit de diffusion suite à une plainte d’Apple et de la RIAA. Plus récemment, le développeur avait de nouveau titillé la firme de Cupertino en cassant sa technologie de chiffrement LossLess, laquelle obligeait les utilisateurs à associer iTunes à Airport Express (voir édition du 13 août 2004).

Après cette nouvelle provocation, tous les observateurs attendent la réaction d’Apple qui, si elle ne se présente pas sous la forme d’une solution technique, sera probablement une action en justice. Ce qui ne devrait pas effrayer outre mesure celui qui a intitulé son weblog “So sue me” (“Alors, faites-moi un procès”).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur