e-Book : la Commission européenne mène l’enquête

CloudMobilitéTablettes

Bruxelles a organisé des “inspections” dans plusieurs entreprises de l’édition ancrées dans le segment des lecteurs de livres électroniques. Elle a des soupçons de dérives concurrentielles.

Le marché de l’e-book est à peine émergent que des premiers soupçons d’infraction au droit à la concurrence apparaissent.

La Commission européenne a confirmé que des perquisitions avaient été menée dans les sièges sociaux de plusieurs entreprises de l’édition qui prennent leur marque dans le segment des livres électroniques.

Ces “inspections” ont été menées dans plusieurs pays de l’Union européenne.

C’est une étape préliminaire avant l’ouverture d’une enquête officielle. “Le fait de conduire de telles inspections ne signifie pas que la Commission dispose de preuves conclusives d’un comportement anticoncurrentiel et ne préjuge en rien de l’issue de l’enquête elle-même”, précise la Commission européenne dans un communiqué.

Il n’y a pas d’échéance pour boucler les investigations. Tout dépend du degré de coopération des sociétés avec les autorités de régulation et de manière dont les entreprises se défendent sur le front juridique.

Le business des lecteurs e-book (du Kindle d’Amazon en passant par la tablette iPad d’Apple) est au cœur de l’enquête.

Selon Yankee Group, le marché pèsera 8,2 milliards de dollars à l’horizon  2014.

En termes d’unités vendues, le cabinet d’études américain évoque un volume de 11 millions en 2010 qui atteindra 72 millions à cette même échéance.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur