E-book : le Kindle d’Amazon déboule en France

Mobilité

Le lecteur d’e-books vedette d’Amazon, le Kindle, sort des USA pour s’implanter dans 100 pays, dont la France. Quelques 200 000 ouvrages, mais seulement en langue anglaise, sont disponibles sur le Kindle Store.

Présent sur le marché américain depuis le fin 2007, le lecteur d’e-books d’Amazon, le Kindle, va débarquer en France et dans 99 autres pays le 19 octobre prochain. La version américaine est commercialisée à 279 euros, soit environ 190 euros.

Le Kindle “international” est doté d’un écran de 6 pouces, d’une puce 3G pour télécharger des ouvrages sans passer par des hotspots Wi-Fi et dispose d’une mémoire de 2 Go, permettant de stocker 1 500 titres sur une tablette de moins de 300 grammes.

Le Kindle Store met à la disposition des possesseurs d’un lecteur de livres électroniques d’Amazon quelques 200 000 ouvrages (sauf les controversés La Ferme des Animaux et 1984 de George Orwell) en langue anglaise ainsi que 85 journaux et magazines. Amazon n’a pas précisé le nombre d’e-books qui seront disponibles en français.

Toutefois, nous savons déjà que la plate-forme dédiée au Kindle proposera l’accès aux quotidiens Le Monde et Les Echos sous la forme d’abonnements mensuels, mais ces journaux en version électronique sont dépourvus d’illustrations et de photos.

Devenir le leader d’un marché florissant

L’offensive mondiale du Kindle a pour but d’aider Amazon à asseoir son emprise sur le monde des lecteurs de livres électroniques, et ainsi déstabiliser Sony, qui commercialise ses Reader aux Etats-Unis, au Japon, et en Europe. Et le constructeur nippon n’a pas chômé cet été en annonçant la sortie de trois nouveaux lecteurs d’e-books Reader.

Selon le cabinet d’analyses Forrester Research, sur le secteur des lecteurs de livres électroniques  aux Etats-Unis, Amazon s’octroie une part de marché de l’ordre de 60% contre 35% pour Sony.

La concurrence devient dont de plus en plus acérée sur un marché jeune et en plein essor : toujours selon Forrester Research, trois millions d’e-books trouveront preneur cette année, contre 13 millions en 2013 sur le sol américain. En outre, les ventes de livres numérisés se sont élevées à 113 millions de dollars en 2008, soit une progression de 68% par rapport à 2007.

Toutefois, Sony possède un argument de poids pour contrer Amazon : l’interopérabilité. Cet été, le constructeur japonais a adopté pour ses Reader et sa librairie numérique le format ouvert ePub.

Les livres électroniques proposés par la plate-forme de Sony pourront aussi trouver leur place sur les lecteurs d’e-books concurrents… De leur côté, les Kindle d’Amazon fonctionnent toujours à partir d’une technologie fermée.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur