E-card, une carte bleue virtuelle pour Internet

Cloud
Information - news

Un consortium rassemblant les principaux fournisseurs de cartes de crédit et plusieurs poids lourds de l’industrie informatique s’apprête à lancer un standard de carte bleue virtuelle dont la simplicité d’utilisation devrait doper le commerce électronique sur Internet.

Que manque-t-il au commerce électronique pour décoller à tous les étages de l’économie ? Un moyen de paiement fiable et reconnu, répond un consortium d’industriels et de fournisseurs de cartes de crédit qui lance un équivalent numérique de la bonne vieille carte bleue.

Baptisé e-card, le système mis en avant permet d’acheter en ligne en faisant glisser une icône du bureau représentant une carte bleue dans une boîte prévue à cet effet sur un site marchand. La technologie, qui s’appuie sur le standard ECML (Electronic Commerce Modeling Language), a le soutien de Microsoft, IBM, Sun, AOL, Compaq, Visa, American Express, Mastercard, Cybercash, Transactor Networks et Trinitech.

Pour obtenir la carte de crédit virtuelle, les consommateurs devront aller sur le site Web de leur banque ou de leur fournisseur de cartes de crédit et saisir un mot de passe. Le site Web sollicité leur enverra alors un Javabean ou un composant Com de Microsoft qui s’affichera sur leur bureau sous la forme d’une icône. Dès qu’un achat sera effectué, les informations décrivant la transaction seront transmises via Internet en utilisant des technologies sécurisées comme le SSL (Secure Sockets Layer). Les clients pourront mémoriser au passage la liste de leurs courses en plaçant des reçus virtuels dans un portefeuille.

Les analystes pensent que la simplicité de l’interface va accélérer le développement du commerce électronique. En faisant des glisser-déposer de leur carte de crédit virtuelle, les clients n’auront plus besoin de remplir des formulaires interminables avec leurs coordonnées bancaires.

Microsoft a déjà annoncé qu’il allait intégrer le standard ECML dans son futur logiciel de paiement électronique Passport tandis que Sun devrait l’inclure dans son portefeuille virtuel Javawallet.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur