e-Commerce : Cdiscount édite sa propre carte bancaire

Marketing

Avec le concours de MasterCard et de Banque Casino, Cdiscount destine aux cyber-acheteurs une nouvelle carte bancaire qui mêle fidélisation et facilités de paiement à crédit.

C’est une manière d’allier paiement électronique et fidélisation pour un site marchand.

Cdiscount lance une carte bancaire MasterCard sous sa propre marque avec paiement comptant et crédit.

Le partenaire bancaire privilégié sera Banque Casino. Faut-il rappeler que le site pionnier du commerce électronique en France est une filiale du groupe de grande distribution ?

“Cdiscount est la première enseigne de E-commerce en France à proposer ce type de carte.”

Gratuite la première année, la carte MasterCard Cdiscount est par la suite facturée à hauteur de 16 euros par an, quel que soit l’âge de l’individu qui en fait la demande.

Tout souscripteur à cette offre se voit bel et bien remettre une carte qui offre des facilités de paiement par crédit et plus traditionnellement un débit direct.

Un avantage à solliciter cette carte estampillée MasterCard, l’octroi, sous la forme de bons de réduction et coupons promotionnels Cdiscount et dans la limite de 100 euros annuels, d’un cashback de 10 euros tous les 1000 euros d’achat, avec la possibilité d’un cumul.

Le compte ainsi créé est paramétrable à tout moment via un espace personnel accessible en ligne. Il est lié au compte courant renseigné par le client lors de son inscription (fourniture d’un RIB).

Une application mobile pourrait à terme compléter cette offre.

Cdiscount fait mention de près de 33 millions de commerçants affiliés à MasterCard dans le monde.

De plus, la carte Cdiscount embarque la fonction MasterCard PayPass pour les paiements sans contact (NFC) pour les achats inférieurs à 20 euros.

Au-delà de ce montant transactionnel, la puce prend le relais, alliée à ce sempiternel code de sécurité à quatre chiffres.

Premiers concernés : les cyber-acheteurs, de plus en plus nombreux en France (30,4 millions à fin septembre).

Sur la période des fêtes de fin d’année, ils sont en passe de générer un chiffre d’affaires global de commerce électronique évalué à 7,4 milliards d’euros.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur