e-Commerce : l’Autorité de la concurrence enquête sur les pratiques des acteurs du secteur

Mobilité

L’Autorité de la concurrence va observer et analyser les pratiques des sites marchands, mais aussi celles des intermédiaires, des fabricants et des distributeurs en matière de respect de la concurrence.

L’Autorité de la concurrence a le secteur du e-commerce dans le viseur. Dans un avis daté du 1er juillet, l’autorité administrative fait état d’une saisine d’office pour avis portant sur le secteur du commerce électronique.

Alors qu’en 2010, le commerce en ligne a connu une croissance de 24% à 31 milliards d’euros (contre 25 milliards d’euros en 2009), l’Autorité de la concurrence  veut « analyser le fonctionnement de la concurrence dans ce secteur, détecter ses éventuels dysfonctionnements et émettre, le cas échéant, des recommandations pour les corriger. »

Le régulateur de la concurrence va ainsi se pencher sur les conséquences des ventes en ligne sur le commerce traditionnel en boutique, en analysant notamment les différences de prix de vente des produits entre ces deux canaux de distribution.

Ainsi, il souhaite notamment savoir si certains sites d’e-commerce disposent d’”un pouvoir de marché qui leur permettrait, par exemple, de vendre des produits à des prix significativement supérieurs à leurs coûts”.

Par ailleurs, l’Autorité de la concurrence devrait examiner le rôle tenu par les intermédiaires sur le secteur du commerce électronique, comme ceux intervenant dans le paiement en ligne, la livraison des colis ou la comparaison des prix des produits vendus sur Internet, qui « peuvent entrer pour une part importante dans la détermination du prix final du produit ou du service. Aussi, l’Autorité examinera s’il existe suffisamment de concurrence à ces niveaux intermédiaires de la chaîne de commercialisation. S’agissant plus particulièrement des comparateurs de prix, l’Autorité passera au crible leur mode de fonctionnement afin de vérifier que la comparaison des produits et services s’effectue de manière transparente et objective.”

L’autorité administrative s’attachera également à déterminer le rôle joué par les fabricants et distributeurs sur ce secteur du commerce en ligne. Ainsi, certains d’entre eux ont déjà développé « des stratégies commerciales incitant les consommateurs à privilégier la distribution traditionnelle” à la place des sites de ventes en ligne.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur