e-Commerce et personnalisation : eBay rachète Bureau of Trade

EntrepriseRégulationsStart-up

Avec en ligne de mire une simplification de l’expérience utilisateur sur son site Internet, eBay rachète la start-up Bureau of Trade, connue pour sa plate-forme de vente en ligne alliant commerce et contenu sur le principe de boutiques éphémères.

Engagé dans une refonte de ses services e-commerce, eBay s’offre le portefeuille technologique et une partie des effectifs de Bureau of Trade.

Cette start-up basée à San Francisco a ouvert, en septembre 2012, une place de marché qui a la particularité d’allier commerce et contenu pour personnaliser l’expérience utilisateur.

Les annonces postées les sites de vente en ligne (notamment eBay) sont agrégées dans ce comptoir centralisé qui, tous les mois, change d’apparence.

Ces boutiques éphémères (‘concept stores’) basées sur une plate-forme dynamique permettent de mettre en valeur une sélection d’objets en les classant par thématiques, en y associant des images et une description enrichie, mais aussi en les rattachant à certains profils d’utilisateurs (le sac à main ci-dessous est recommandé aux amateurs du ‘style italien’).

Fondateur de Bureau of Trade, Michael Phillips Moskowitz (anciennement spécialiste du design chez IDEO et cofondateur du mensuel TODO) sera amené – avec, selon TechCrunch, cinq de ses actuels collaborateurs – à travailler en relation avec l’équipe ‘Marketplaces’ d’eBay.

Il sera sollicité, dans un premier temps, pour accélérer la refonte de la page d’accueil du site e-commerce. A plus long terme, l’ensemble de la navigation sera concernée, avec l’objectif de “connecter les internautes aux choses qu’ils aiment“.

eBay va s’appuyer sur son design ‘à la Pinterest’ introduit en début d’année aux États-Unis, avec une interface présentée sous la forme d’une grille d’images mettant en avant les marques et marchandises susceptibles de plaire à l’utilisateur.

Les premières synergies avec la plate-forme Bureau of Trade devraient se matérialiser au cours de l’automne, avec à la clé “des prix de vente qui devraient, en moyenne, augmenter de 50 à 100%“, selon Michael Phillips Moskowitz.

Il est également question de monter des passerelles avec les technologies héritées d’autres rachats de start-up spécialistes du ‘shopping personnalisé’ : Hunch (acquis en novembre 2011) et Svpply (septembre 2012).

Aucun montant n’a été communiqué concernant cette opération qui, réalisée intégralement en numéraire, “a été bénéfique pour tous les investisseurs“, à en croire les représentants de Foundation Capital.

Ce fonds d’investissement privé avait injecté près de 90% des 1,2 million de dollars levés en septembre 2012 par Bureau of Trade dans le cadre  de son amorçage.

A noter que le service fonctionne toujours indépendamment, avec “une surprise” à venir pour ses utilisateurs, qui se compteraient par centaines de milliers.

bureau-of-trade

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : incollable sur eBay ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur