e-Commerce : du potentiel sur smartphone

MarketingMobilitéTablettes

Le dernier rapport de RetailMeNot illustre l’influence grandissante des smartphones sur le commerce électronique en Europe. Quoique non encore arrivée à maturité, la France affiche un certain dynamisme.

A mesure qu’ils s’équipent en smartphones de dernière génération, les Européens adhèrent à la tendance m-commerce.

Tel est le constat dressé par le Centre for Retail Research dans une étude (document PDF, 4 pages) menée pour le compte de RetailMeNot, spécialiste du couponing en ligne. A l’échelle du continent, environ 8% du chiffre d’affaires global généré en 2013 par le commerce électronique provient d’achats réalisés sur des terminaux mobiles.

Cette proportion devrait presque doubler en 2014, passant à 13%, soit 23,4 milliards d’euros (+ 10,8 milliards en un an). Pour autant, l’Europe ne soutient pas la comparaison face aux Etats-Unis, où le m-commerce a concentré, en 2013, l’équivalent de 27 milliards d’euros, soit 14% des achats en ligne. Le seuil des 20% pourrait être atteint cette année, à 44,6 milliards d’euros.

Seul le Royaume-Uni devrait se rapprocher de ce ratio avec, en 2014, une part de 18% pour les smartphones et les tablettes sur le segment e-commerce. Les consommateurs Britanniques, qui se sont imposés comme la tête de gondole en Europe, sont pressentis pour dépenser 9,4 milliards d’euros via leurs terminaux mobiles (+62% sur un an). C’est plus que les Allemands (6,6 milliards)… et les Français. RetailMeNot estime que l’activtité m-commerce dans l’Hexagone générera, en 2014, 4,2 milliards d’euros, soit 13% de dépenses e-commerce s’élevant à 26,8 milliards d’euros.

La France se positionne, dans l’absolu, comme le 3e marché en Europe, mais les achats en ligne sur smartphone ne sont pas encore entrés dans les moeurs : moins de 10% des Français se s’y sont livrés entre juin et août 2013*. Sur cette même période, moins d’un Français sur huit a visité une boutique en ligne avec son smartphone et/ou sa tablette… contre 28% des Britanniques et 27% des Allemands (20% de moyenne en Europe). Et pourtant, ce sont bien ces nouveaux supports qui soutiennent la croissance globale du e-commerce sur le Vieux Continent : +85% de chiffre d’affaires entre 2013 et 2014, alors que les ventes sur ordinateurs ne devraient augmenter que de 11%.

L’un des facteurs expliquant les disparités entre les pays, c’est la répartition hétérogène des 183 millions de smartphones recensés en Europe : 43% des Français en possèdent un, contre 57% des Espagnols et 55% des Britanniques. Ce qui se ressent dans l’origine du trafic Internet : au Royaume-Uni, 65% provient des ordinateurs ; 25%, des smartphones ; 10%, des tablettes. Des valeurs qui atteignent respectivement 90%, 6% et 4% en France.

m-commerce-smartphone-tablette

* Basée sur des statistiques du gouvernement et des analystes ainsi que des prospections téléphoniques avec une centaine de marchands et 1000 consommateurs, l’étude couvre 8 marchés européens (France, Allemagne, Espagne, Italie, Pays-Bas, Pologne, Royaume-Uni, Suède). Elle inclut les ventes réalisées auprès du consommateur final en magasin ou sur Internet, exception faite des catégories billets, vacances, assurances, voitures et restauration.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : êtes-vous au point sur les solutions e-commerce ?

Crédit illustration : Mopic – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur