e-Médiateur de la République : une gare de triage des doléances des citoyens

Mobilité

On peut désormais contacter par chat l’autorité indépendante en charge des litiges opposant citoyens et administrations.

C’est toujours étrange de dialoguer avec un robot, mais il faut bien reconnaître que dans ce cas-là, c’est assez pratique ! Le Médiateur de la République, une autorité indépendante créée par une loi de 1973 pour améliorer les relations entre les citoyens français et leurs administrations, a lancé début décembre  une déclinaison  e-Médiateur. 

Disponible 24 h sur 24 et 7 jours sur 7, sous forme de chat sur Windows Live Messenger ou Google Talk, ce nouveau service offre un premier niveau d’information sur les droits et quelques solutions pratiques sous la forme d’envois de documents ou le renvoi vers des sites Internet plus compétents.

“Il s’agit d’une gare de triage pour dire qui est compétent dans quel domaine”, explique-t-on aux services du Médiateur de la République. Il y avait urgence : chaque année, la centaine de personnes qui travaille pour le Médiateur à Paris et les 275 délégués du Médiateur qui opèrent dans 375 points d’accueil (mairies, maisons de la Justice et du Droit, maisons des services publics, centres sociaux… ) dans la Capitale et en province, traitent 68 000 dossiers.

Seule la moitié de ces demandes est traitée par l’autorité indépendante. Que deviennent les autres requêtes ? Elles donnent lieu à de simples retours d’informations ou sont orientées vers d’autres organismes plus compétents : la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) pour les litiges avec des commerçants ou des entreprises, les médiateurs des banques pour tout problème avec une banque, etc.

Pour accéder au e-Médiateur, il suffit d’ajouter une nouvelle adresse mail mediateur.republique@gmail.com ou mediateur-republique@hotmail.fr à la liste de ses contacts Google Talk ou MSN. Et d’envoyer un premier message à ce nouvel interlocuteur.

Langage SMS proscrit

Vnunet.fr a testé le service. Un premier “bonjour” génère une réponse identique et immédiate en provenance du e-Médiateur. Très poli, celui-ci commence par se présenter. “Evitez d’employer le langage SMS, je ne vais pas le comprendre”, précise-t-il rapidement.

Les missions du Médiateur de la République sont rappelées. Le citoyen se voit proposer un menu en dix options : ” 1: Obtenir des informations concernant mes droits ; 2 : Obtenir des informations sur le Médiateur de la République ; 3 : Savoir si le Médiateur de la République est compétent pour mon problème; etc.”

(lire la fin de l’article page suivante)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur