E-Pub : Le display croît 2 fois plus vite que le search

MarketingPublicité
SRI
6 23

Selon la dernière étude SRI Udecam, le marché de la publicité digitale affiche une croissance de 3,5% ce semestre mais la menace des AdBlocks reste ignorée

Comme chaque semestre, le SRI, l’UDECAM et PWC ont publié leur observatoire de la publicité digitale, compilant les principaux chiffres du marché français.

Au global, le marché affiche encore une belle croissance de 3,5% ce semestre, contre 3% l’année dernière et atteint 1,49 milliard d’euros ce qui devrait permettre de dépasser les 3 milliards d’euros sur l’ensemble de l’année 2015.

Dans le détail, le search affiche une progression de +4%, pour atteindre 902 millions d’euros soit 58% du marché, porté par le boom du search mobile mais également par celui de la recherche locale.

Des leviers historiques tels que l’affiliation, l’emailing ou les comparateurs affichent pour leur part une baisse globale de 1% pour peser ce semestre 218 millions d’euros soit environ 14% du marché. Ces leviers réduisent leur recul notamment grâce à de nouvelles technologies telles que l’email retargeting ou les créations dynamiques, renforçant l’efficacité de ces leviers.

Mais la bonne surprise concerne le Display, en hausse de +8% ce semestre pour peser 425 millions d’euros soit 28% du marché, tiré par l’explosion du mobile (+63%), du social mobile (+130%), de la vidéo (+38%) et bien évidemment du programmatique. (127 millions, en croissance de 50% soit environ 30% du display). Le display classique est en baisse de -2% mais pèse encore 258 millions d’euros.

Le display tiré par le mobile, la vidéo et le programmatique

Le programmatique devient d’ailleurs de plus en plus sophistiqué grâce à l’intégration du mobile, de la vidéo, des native Ads mais également des deals privés, attirés par de nouvelles KPI telles que la mesure de la visibilité ou l’accès aux DMP (data management platform).

En réunissant search et display, PWC estime que le mobile pèse désormais 222 millions d’euros (+63%), tiré par l’engouement des consommateurs pour les smartphones mais également l’attrait pour le M-commerce ou la géolocalisation, ouvrant à cet écran l’immense masse des commerces de proximité.

« Nous devrions dépasser la barre symbolique des 3 milliards d’euros cette année avec une part du digital toujours en croissance dans les investissements globaux. Le Search reste une valeur refuge mais sa croissance est désormais inférieure à celle du display, tiré par le programmatique, la vidéo, le social et surtout le mobile. » commente Mathieu BUSSON, en charge de cette étude chez PWC.

Pas de mesure des AdBlocks

Le marché de la publicité digitale devrait donc continuer à croitre au détriment des autres médias même si quelques nuages s’annoncent à l’horizon. Outre la mesure de la visibilité, jugée insuffisamment mature par le président du SRI, reste l’épineuse question des AdBlocks, de plus en plus populaires parmi les internautes et désormais les mobinautes.

« Nous devons être à l’écoute des internautes, créer des formats natifs moins intrusifs, un contenu plus serviciel, des créations plus originales. » explique Jean-Luc Chetrit, Président de l’UDECAM. Reste à savoir si les internautes auront le courage d’attendre que le « marché » prenne enfin ses responsabilités.

 

 Pub digitale


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur