e-santé : l’Ordre des Médecins plaide pour un encadrement des objets connectés

AccessoiresLégislationRégulations
esante-cnom

Dans un livre blanc, le Conseil National de l’Ordre des Médecins émet des recommandations visant à « définir un cadre du bon usage » des objets connectés dédiés à la santé.

Comment les professionnels du monde médical doivent aborder l’usage des objets connectés dans la vie de leurs patients ? Le Conseil National de l’Ordre des Médecins (CNOM)  vient d’organiser un débat et de publier un livre blanc, intitulé « Santé connectée : de la e-santé à la santé connectée ».

Selon le CNOM, “ce livre blanc a vocation à enrichir le débat public. Il n’apporte pas des réponses péremptoires. Il pose des interrogations éthiques et déontologiques dans l’accompagnement des évolutions de nos sociétés et y apporte des éléments de réflexion. »

Dans son livre blanc, le Conseil National de l’Ordre des Médecins milita avant tout pour une régulation « graduée et européennes » de ces « wearable technologies » dédiés à la santé, comme les bracelets et les montre intelligentes, munis de capteurs et capables de mesurer le sommeil, la fréquence cardiaque, le poids ou encore la pression artérielle.

« […] les outils de m-santé devraient faire l’objet d’une déclaration de conformité à un certain nombre de standards. Cette déclaration devrait comporter un volet sur la confidentialité des données recueillies, un volet sur la sécurité informatique, logicielle et matérielle, et enfin un volet sur la sûreté sanitaire ».

Parmi les autres recommandations promulguées, le CNOM invite les institutions officielles à « définir le bon usage de la santé mobile au service de la relation patients-médecins ».

Le CNOM souhaite également que soit poursuivi les protocoles scientifiques visant à évaluer « les applications et objets connectés et la reconnaissance de leurs bénéfices sur la santé individuelle et/ou collective pourrait entraîner leur prise en charge par la collectivité ».

Ce livre blanc note également qu’il est désormais indispensable d'”engager une stratégie nationale de e-santé par la mise en place d’un conseil national stratégique placé sous l’autorité ministérielle ».

 

Crédit image : Sheff – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur