e-Santé : le rouennais Robocath affiche ses ambitions dans la robotique chirurgicale

EntrepriseLevées de fondsStart-up
robocath
2 42

Robocath, implanté à Rouen, a levé 900 000 euros pour amorcer le développement industriel de sa solution de télé-manipulation dans le domaine de la chirurgie vasculaire.

La start-up rouennaise Robocath, spécialiste de la robotique chirurgicale vasculaire, est parvenue à boucler une deuxième levée de fonds de 900 000 euros, avec l’appui de ses partenaires historiques, Go Capital (Grand Ouest Capital), à hauteur de 600 000 euros, et NCI (Normandie Capital Investissement), qui a investi 300 000 euros.

Un premier tour de table du même montant avait été finalisé en mai 2013 auprès des mêmes investisseurs.

Fondé en 2009 par le docteur Philippe Bencteux, Robocath, implanté à Rouen (Seine-Maritime), a conçu une solution de robotique, dédiée à la télé-manipulation de cathéters.

Ce dispositif offre ainsi la possibilité aux chirurgiens cardiaques de réaliser, à distance, des opérations d’angioplasties, consistant en interventions mini-invasives sur les artères coronaires réalisées à l’aide de cathéters.

Le personnel soignant est ainsi capable d’opérer avec davantage de confort et de précision tout en restant protéger des rayons X.

La prise en charge des patients est également améliorée : grâce à la technologie développée par Robocath,  il bénéficie d’une chirurgie mini-invasive ambulatoire, permettant ainsi de raccourcir la durée d’hospitalisation.

La start-up a récemment entamé la phase d’industrialisation de sa solution de robotique chirurgicale, après le développement de 5 générations de prototypes.

Cette nouvelle levée de fonds lui permettra de finaliser la mise au point du prototype industriel et la réalisation des premiers essais précliniques.

 

Crédit image : Milles Studio – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur