e-tourisme : les comparateurs de vols pointés du doigt par la répression des fraudes

JuridiqueRégulations
comparateur vol-dgccrf

La DGCCRF a engagé une dizaine de procédures contentieuses contre des comparateurs de vol et des sites de réservation en ligne de billets d’avion pour pratiques trompeuses d’affichage des prix.

Au moment où les Français planifient leurs vacances de cet été, la DGCCRF (Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes) a engagé une dizaine de procédures contentieuses à l’encontre de comparateurs de vols et de plates-formes de réservation en ligne de billets d’avion.

Sont ainsi concernés des portails Web comme Opodo, Go Voyages, EasyVoyage ou encore eDreams.fr, rapporte Le Parisien.

La DGCCRF les accuse de pratiques trompeuses d’affichage des prix. Les pratiques pointées du doigt les plus graves concernent la facturation de plusieurs frais non prévus en fin de processus de réservation : frais de dossier, frais de traitement, frais liés aux modes de paiement.

D’autres infractions concernant des manquements relatifs au défaut d’information sur les prix et les conditions de transport de bagages ont aussi été relevées.

La direction de la répression des fraudes a ainsi décidé d’engager à l’encontre des plates-formes Web concernées des procédures pénales ou administratives « sur la base des dispositions sanctionnant les pratiques commerciales trompeuses ».

Si ces tromperies affectent avant tout le consommateur, elles nuisent également au bon fonctionnement concurrentiel sur le secteur du voyage en ligne.

La DGCCRF note par ailleurs que ces pratiques trompeuses « pénalisent les acteurs en ligne vertueux qui veillent à indiquer le prix final à payer à tous les stades de la commandes et dont les offres se trouvent ainsi artificiellement reléguées en bas des classements des comparateurs ».

Interrogé par France Info, Jean-Pierre Nadir, Président d’Easyvoyage, évoque “un problème sémantique sur le terme comparateur de prix”.

“Vous avez des marchands qui vendent des billets d’avion et vous avez des comparateurs de prix qui ne font que comparer les prix. Les deux métiers sont très différents”, explique-t-il.

“La DGCRF a commis une erreur en mettant tout le monde dans le même panier car un comparateur de prix n’encaisse pas l’argent des clients”, estime-t-il.

Crédit image : Momente – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur