e-Tourisme et Web sémantique : Sépage lève 140 000 euros

EntrepriseLevées de fonds
e-tourisme-levee-fonds-sepage

La start-up parisienne va mettre à profit sa 2e levée de fonds pour accélérer le développement commercial de ses technologies de recommandation sémantique appliquées au e-tourisme.

Sépage aura levé 270 000 euros lors de sa phase de financement.

La start-up parisienne – basée dans le 6e arrondissement – vient de boucler sa deuxième augmentation de capital (140 000 euros) avec le concours de trois business angels. Ces derniers suivent la société depuis sa création début 2013 et son intégration au sein de l’incubateur public Agoranov. Ils “souhaitent rester anonymes”.

A l’issue de cette opération, l’actionnaire majoritaire reste Milan Stankovic. Ce diplômé de l’Université Paris-Sud, également titulaire d’un doctorat en Web sémantique de l’Université Paris-Sorbonne, est président-fondateur de Sépage. Il chapeaute aujourd’hui le développement de technologies de recommandation appliquées au secteur du e-tourisme.

Adopté notamment par Nomad Aventure (tour-opérateur spécialisé dans le trekking), son outil de data marketing GlobeAdvent est conçu pour se greffer aux sites de voyages. Commercialisé en SaaS, il analyse les données du Web relatives à des centaines de milliers de destinations et les croise avec l’historique de navigation des utilisateurs pour personnaliser l’offre.

Exploitant des cookies, le service n’est pas encore opérationnel sur mobile. Il a néanmoins “suscité l’intérêt de plusieurs grands acteurs français du e-tourisme”, dont Air France. Dans la pratique, Sépage évoque un taux de conversion en hausse de 30% et un quart de pages vues en plus.

Porté jusqu’alors essentiellement sur la R&D, le développement des effectifs va évoluer, avec cette nouvelle levée de fond, dans une logique de commercialisation du produit et d’expansion à l’international. Parmi les chantiers en cours, une application mobile destinée au grand public, mais qui regroupera les offres de plusieurs partenaires.

Nous ne nous positionnons pas comme une agence de voyages, mais comme un intermédiaire“, résume Thomas Houriez, vice-président marketing et communication. Il ajoute : “Cette application sera une sorte de ‘proof-of-concept’ qui démontrera la puissance de notre technologie“. Et de citer l’exemple du concurrent TripTuner, qui “propose le même type de solution […], mais en s’appuyant sur des données que les utilisateurs doivent fournir“.

Distinguée par le prix de l’innovation technologique 2014 lors du congrès Next avec un jury présidé par Accor, Air France et Criteo, Sépage emploie actuellement 11 personnes.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : géants du Web, qui a racheté quoi ?

Crédit photo : Ditty_about_summer – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur