Earthlink n’est pas compatible avec le FBI

Cloud

Le fournisseur d’accès à internet Earthlink, fortement lié au monde Mac, n’arrive pas à faire fonctionner correctement “Carnivore” sur ses serveurs. Un accord avec le FBI l’autorise à ne pas l’utiliser. Mais Earthlink devra collaborer ponctuellement.

Earthlink est-il incompétent ? Ce fournisseur d’accès à Internet est l’unique FAI pré-installé sur les systèmes neufs d’Apple. L’alliance pluriannuelle entre les deux firmes a été annoncée en janvier (voir notre édition du 6 janvier 2000). Par voie de conséquence, Earthlink est l’un des services d’accès dont le nombre de machines à la pomme est en forte augmentation. Un Mac, américain, que vous branchez au courant et à une prise téléphonique est opérationnel sur l’Internet en moins de 10 minutes même si on n’a pas fait de hautes études. L’enregistrement des utilisateurs américains de Mac peut donc se faire auprès d’Earthlink “dans la foulée” de l’achat.

La question de son incompétence ne se pose pas en termes de services fournis, mais quant à sa capacité à installer correctement sur ses serveurs le logiciel d’espionnage du FBI, “Carnivore” (voir notre édition du 13 juillet 2000). Plus tôt cette année, Earthlink a connu des arrêts de ses systèmes et de son service auprès de nombre de ses utilisateurs. La raison : le logiciel du FBI ne tourne pas correctement sur ses serveurs. Earthlink l’avait installé sur un de ses centres de traitement de données, à Pasadena en Californie.

“Quand Carnivore ne fonctionnait pas avec le système d’exploitation en place, nous installions sur nos machines un système moins récent, spécifiquement pour ce programme”, a expliqué le directeur des acquisitions technologiques d’Earthlink Steve Dougherty au Wall Street Journal. Après des arrêts de ses systèmes, “de nombreux utilisateurs ont été affectés”. Mais aucun chiffre, ni aucune zone géographique de ces arrêts n’ont été divulgués.

L’entreprise et le FBI sont donc parvenus à un accord au terme duquel Earthlink collectera les données requises par le service fédéral lorsqu’un ordre de justice le lui demandera. Le porte-parole d’Earthlink a indiqué que la société n’avait aucun état d’âme pour suivre un ordre de justice. Mais qu’elle n’était pas d’accord lorsqu’il s’agissait de compromettre son activité. Earthlink dessert 4,2 millions d’abonnés.

Pour en savoir plus :

* Le site d’Earthlink (en anglais)

* Le site du FBI (en anglais)

* Le FBI explique Carnivore (en anglais)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur