Easy Rights : vers la standardisation des déclarations de musique en ligne

Mobilité

Le SNEP a mis en place un outil de reporting pour simplifier l’accès aux données de diffusion des fichiers numérique en ligne et mobile.

Avec le développement, aujourd’hui avancé, des plates-formes de diffusion de musique en ligne et mobile en France, les outils de gestion s’industrialisent à leur tour. Le SNEP (syndicat national de l’édition phonographique) annonce aujourd’hui la mise en place de Easy Rights. Il s’agit d’un dispositif de gestion des transactions de fichiers musicaux en ligne. “Easy Rights permettra au producteur de savoir instantanément combien de fois telle chanson à été téléchargée et pour quels montants”, illustre Hervé Rony, le secrétaire général du Snep.

Cet outil de reporting offrira donc une vue précise des diffusions en ligne pour les producteurs dans un mode totalement sécurisé et apportera une transparence des transactions pour la rémunération des ayants droit. Cela implique naturellement que les producteurs intègrent leur catalogue à la plate-forme et, en retour, que les distributeurs effectuent leurs déclarations sur Easy Rights. Si les membres du Snep, qui représentent environ 80 % du chiffre d’affaire musical en France, ont adopté la mise en place de l’outil, il reste aux distributeurs à signer des accords dans ce sens. Ce qui n’est pas encore le cas aujourd’hui.

Rationalisation du marché

“Easy Rights est la manifestation d’une rationalisation du marché”, explique Hervé Rony, “les distributeurs ont tout intérêt à optimiser leur déclaration en disposant d’un outil normalisé.” Aujourd’hui, les distributeurs doivent effectuer autant de déclarations qu’ils exploitent de catalogues musicaux. “La multiplicité des déclarations est difficile à gérer”, confirme Jean-Michel Grapin, directeur général de Yacast, le prestataire de l’outil d’analyse, “avec Easy Rights, l’idée est d’agréger l’ensemble des transactions sur une oeuvre. C’est un service qui va dans l’intérêt général.”

A condition de dresser des ponts informatiques entre les systèmes de gestion des distributeurs et la plate-forme déclarative. Une adaptation “extrêmemet simple pour les distributeurs”, promet le directeur de Yacast, “cela s’effectue en une demi journée au maximum quel que soit le système et les applications derrière.” Easy Rights est en bêta test depuis un an. Notamment auprès des “très gros distributeurs” mobiles de musique.

Plates-formes mobiles privilégiées

L’adoption de l’outil devrait se faire dans les semaines et mois qui viennent, selon le Snep. La mise en place se concentrera sur le secteur des plates-formes mobiles dans un premier temps. D’une part parce que c’est un secteur porteur financièrement, ne serait-ce qu’au niveau des sonneries musicales. D’autre part, parce que le mobile offre une transaction entièrement sécurisée. Enfin, parce que “c’est un domaine ou le reporting est le moins développé”, confie le porte-parole des producteurs. Suivront les plates-formes en ligne et, à terme, “tous les types de transactions numériques”. Easy Rights permettra également d’établir des classements précis des meilleures ventes.

Selon le Snep et Yacast, Easy Rights est un projet inédit dans le monde à ce jour. “Une extension à l’international est envisagée d’ici la fin de l’année 2006”, annonce le Snep.

En simplifiant les déclarations et l’accès aux données de distribution, Easy Rights vient compléter le projet international DDEX qui vise à standardiser les métadonnées des fichiers numériques pour la musique en ligne (voir édition du 11 mai 2006). Autant d’initiatives qui viennent renforcer les offres légales de musique en ligne.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur