eBay France : “eBay reste plus qualitatif que LeBonCoin”

Cloud

En 2010, la version française d’eBay a fêté ses dix années d’existence. Son modèle économique a évolué : il dépasse les enchères et offre une gamme plus large de modes de transaction. Interview.

Spécial “sociétés Internet 10 ans” (volet 2) : Pionnier de l’Internet aux Etats-Unis, eBay a inauguré sa version française en 2000, après le rachat du site Web français iBazar, spécialisé dans les ventes aux enchères.

Aujourd’hui, les vendeurs professionnels ont investi la plate-forme eBay France, et les enchères ne sont plus le seul mode de mise en vente proposé sur le site.

Les prix fixes, les achats immédiats et les petites annonces ont fait leur apparition.

Retour sur dix ans d’implantation sur l’Internet français avec Nathalie Touzain, directrice de la communication institutionnelle d’eBay France, et Leyla Guilany-Lyard, son homologue pour la communication grand public.

ITespresso.fr : Comment s’est déroulée, ces dix dernières années, l’évolution d’eBay France ?
Nathalie Touzain : Après le rachat d’iBazar en 2000, eBay France a pu ouvrir ses portes dans l’Hexagone. Pendant environ les deux tiers de cette décennie, eBay France s’est focalisé sur les transactions de produits d’occasion, déjà utilisés, en mettant en relation, via ce site Internet, un vendeur et un acheteur. Les vendeurs professionnels sont arrivés doucement. Nous notons depuis trois ans une accélération de la présence sur eBay France de vendeurs professionnels spécialisés dans le neuf. Aujourd’hui, plus de 60% des produits vendus sur le site sont des articles neufs et 40% sont désormais des produits d’occasion. Mais notre stratégie reste la même : mettre facilement en relation des acheteurs et des vendeurs. Nous somme avant tout un service : nous ne disposons pas de stocks, nous ne sommes pas un Amazon. Nous restons très grand public, très accessible.

ITespresso.fr : Quelle est l’audience de la déclinaison française d’eBay ?
Leyla Guilany-Lyard : Nous enregistrons 15 millions de visiteurs uniques par mois.  eBay France dispose d’un réseau de 80 000 vendeurs professionnels. 15 millions de comptes ont été créés, et 600 millions de transactions sont enregistrées par an. eBay France reste le quatrième marché dans le monde, derrière les Etats-Unis, l’Angleterre et l’Allemagne.

ITespresso.fr : Comment se partage le business d’eBay France, entre les enchères et les petites annonces ?
Nathalie Touzain : Les enchères sont toujours là, mais les ventes en prix fixes se multiplient. 50% des ventes sont aujourd’hui des achats immédiats. Les petites annonces s’accaparent une part de marché d’environ 25% sur eBay France. L’avantage, c’est que la parution d’annonces reste gratuite, et qu’eBay ne prend pas de commissions sur ce type de transaction. Nous sommes arrivés à une certaine maturité du e-commerce : les internautes veulent pouvoir avoir recours à l’achat compulsif et immédiat, sans attendre une fin des enchères. eBay France n’est plus dans un modèle stricto sensu des enchères. Le format de vente est maintenant secondaire. Nous voulons avant tout offrir l’offre la plus large aux acheteurs. Il faut créer un “réflexe eBay” : Je cherche un produit, je sais que je le trouve sur eBay.

ITespresso.fr : Quid des applications mobiles eBay ?
Leyla Guilany-Lyard : eBay est très avancé sur les applications mobiles. Le chiffre d’affaires généré par les transactions mobile atteint plus de 1,6 milliard de dollars.
Aux Etats-Unis, eBay est décliné en 22 applications mobiles. Il en existe deux en France : une pour les enchères et les achats immédiats et une autre dédiée aux petites annonces.
eBay est présent sur quasiment toutes les plates-formes mobiles : iPhone, iPad, BlackBerry, Android et Windows Phone 7.

ITespresso.fr : Comment envisagez-vous la présence accrue de concurrents en France sur le secteur comme LeBonCoin.fr ?
Nathalie Touzain : LeBonCoin.fr n’est pas dans la même démarche qu’eBay France. eBay reste plus qualitatif. Pour nous, les petites annonces restent une offre supplémentaire parmi d’autres. Nous ne sommes pas une Foire’Fouille.

ITespresso.fr : Quelles sont les prochains projets qu’eBay France va mettre en œuvre ?
Nathalie Touzain : Nous envisageons une stratégie très agressive. Nous voulons maintenir une offre très importante, enrichir le site pour pouvoir y trouver tout ce que l’on veut. L’expérience utilisateur sera optimisée, avec l’arrivée d’une nouvelle “home page”, d’un nouvel outil de recherche. Les interfaces seront perfectionnées. Nous tenons à maintenir notre trafic, pour devenir, en 2011, le site Web le plus visité en France. Nous voulons également maintenir la confiance de nos utilisateurs en mettant en avant PayPal [le système de paiement électronique, propriété d’eBay, NDLR] comme moyen de paiement.

A lire également : Spécial 10 ans : Marmiton.org


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur