eBay lâchera PayPal sur le Nasdaq

BourseEntreprise
paypal

La séparation d’eBay et de PayPal sera finalisée au 3e trimestre 2015. L’actuelle filiale du groupe e-commerce évoluera sur le Nasdaq, sous le symbole PYPL.

Le 30 septembre 2014, eBay annonçait son intention de séparer ses activités historiques de celles de sa filiale PayPal.

Progressivement, le brouillard se dissipe autour de cette opération qui devrait être finalisée au troisième trimestre et dont résulteront deux sociétés indépendantes cotées sur les marchés publics.

La première sera positionnée sur le segment du e-commerce omnicanal avec les marques eBay, eBay Enterprise, eBay Classifieds, StubHub et Magento ; la seconde sera spécialisée dans le paiement électronique avec PayPal, PayPal Credit, Venmo et Braintree.

Ces dernières semaines, les 165 millions d’utilisateurs de PayPal ont reçu un e-mail les notifiant d’une modification des contrats d’utilisation et du règlement sur le respect de la vie privée. Ces changements, qui entreront en vigueur le 1er juillet 2015, accompagneront la scission d’eBay et de sa filiale.

Depuis ce jeudi, on en sait plus sur l’avenir de PayPal en Bourse. Son actuel président et futur CEO Dan Schulman (arrivé l’année dernière en provenance d’American Express, après être passé par AT&T, Sprint, Priceline et Virgin Mobile) a annoncé une cotation sur le Nasdaq, sous le symbole PYPL, déjà utilisé avant le passage dans le giron d’eBay en 2002.

Pour le dirigeant, l’objectif est de créer une plate-forme de services « agnostique des technologies et des moyens de paiement ». Dans cette logique, les acquisitions stratégiques et les lancements de produits se sont multipliés ces derniers temps : expérimentation autour de la monnaie virtuelle bitcoin, amélioration de l’expérience de paiement sur le Web, intégration des technologies de Paydiant…

Pour eBay, l’émancipation de PayPal s’impose d’un point de vue stratégique : 70 % des sommes traitées par le spécialiste du e-paiement le sont désormais hors du périmètre de sa maison mère, à l’heure où de nouveaux entrants comme Apple montent en puissance… et que les acteurs traditionnels (banques, sociétés de crédit) prennent des initiatives.

Crédit photo : OlegDoroshin – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur