eBay n’aime pas les fouineurs

Régulations

Les méta-moteurs de recherche comme Sherlock II, Copernic ou AuctionWatch savent fouiller jusque dans la base de données des sites de ventes aux enchères. Ce qui n’est pas du tout du goût du plus puissant d’entre eux, eBay.

Sherlock II va s’attirer les foudres du géant de la vente aux enchères américain eBay. En fait, c’est l’ensemble des métamoteurs de recherches qui ont du souci à se faire, notamment ceux qui interrogent les sites de ventes aux enchères. Un métamoteur est un moteur qui interroge d’autres moteurs, en une seule fois, puis qui rapatrie tous les résultats retournés, élimine les doublons, et les classe par pertinence. MacOS 9 sera livré avec l’excellent Sherlock II, tandis que les utilisateurs de PC (ceux de Mac aussi, depuis peu) connaissent bien le non moins excellent Copernic 99.

Or, quand on inscrit le nom d’un objet dans le champs de recherche, ces moteurs vont interroger les bases de données des sites de ventes au enchères. Dont celui du tout puissant eBay. Et c’est là que le bât blesse : chaque résultat de recherche tiré de la base de données d’un site, et rapatrié par un méta-moteur, est un visiteur de moins sur le site. La semaine dernière, c’est le moteur AuctionWatch, spécialisé dans la recherche des bonnes occases à l’encan, qui s’est fait intimer l’ordre par eBay de cesser de fouiller ses bases.

Ces derniers jours, avec l’annonce des fonctionnalités de Sherlock II, la polémique repart de plus belle. Le 23 octobre, quand MacOS 9 sortira aux Etats-Unis, les utilisateurs pourront, grâce à Sherlock II, interroger les bases de données des principaux sites commerciaux américains, dont Amazon, et… eBay. Il pourront même connaître le prix de départ, la date de l’enchère, ainsi que la disponibilité du produit, sans se déplacer jusqu’au site d’eBay. Selon notre confrère Wired, ce dernier n’avait pas été mis au courant qu’Apple envisageait de venir fouiller dans ses données. Un porte-parole d’eBay, Kevin Pursglove, a déclaré “ne pas être content du tout que quelqu’un vienne et profite de tout le dur travail que nous mettons en oeuvre dans cette entreprise”. “Nous allons prendre contact avec Apple et tenter de nous faire une idée de ce que leur proposition de recherche implique”, a-t-il ajouté.

Quant au Pdg d’AuctionWatch, Rodrigo Sales, il affirme qu’“il sera intéressant de voir la réponse que fera eBay à une grande compagnie comme Apple, comparée à une beaucoup plus petite comme la nôtre.” Les dirigeants d’AuctionWatch ont de toute façon refusé de cesser leur activité.

Pour en savoir plus :

http://www.ebay.com

* http://www.auctionwatch.com

* http://www.apple.com/fr/sherlock

* L’article de Wired


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur