eBook Reader, bien difficile à utiliser !

Mobilité

Adobe vient de lâcher sur le marché une application de près de 15 Mo, l’eBook Reader, supposée faciliter la transition vers la lecture de documents électroniques. S’appuyant sur son format PDF, la firme entend bien faire une percée dans le monde électronique nomade. Déjà 200 titres sont disponibles en anglais sur certaines librairies en ligne. Mais le lecteur, du moins sur Mac, ne nous a pas paru des plus attrayants…

“Etes-vous prêt à profiter de la portabilité, de la variété, de la souplesse et de l’interactivité des livres électroniques ?”, interroge le texte du site d’Adobe (voir édition du 30 janvier 2001). “Certes !”, s’entend-t-on répondre frénétiquement ! Et de se surprendre à se précipiter sur les caractéristiques du logiciel : possibilité de lire des livres électroniques “haute-fidélité”, accès direct au Web, lecture à haute voix du texte, dictionnaire en ligne, interface élégante, vive et réactive ! “Chouette !”, pensez-vous alors sans retenue ! Un livre électronique coûte bien pour l’instant le même prix qu’un livre papier, mais prend beaucoup moins de place. Nous voici arrivés à l’ère de la bibliothèque virtuelle, l’Alexandrie du Web, c’est pour bientôt ! Et puis, pour commencer, Adobe propose déjà gratuitement quelques livres en ligne !

Premier problème : ils sont en anglais… Qu’à cela ne tienne, un petit effort dans la langue de Shakespeare n’a jamais fait de mal à personne, “let’s try it” ! (essayons donc !). Premier hic, le système nécessaire pour utiliser ledit logiciel : Mac OS 9.0 ou 9.1. Impossible de lancer eBook Reader sur un système plus ancien ou… plus récent ! L’application ne fonctionne en effet ni en natif dans Mac OS X, ni dans Classic ! Un comble ! Va pour 9.x, donc !

Pas vraiment adapté aux ordinateurs de bureau

Serait-ce la multiplicité des technologies ? Toujours est-il qu’à l’installation, le logiciel de lecture ne prend pas moins de 15 Mo ! A peu près la même taille qu’Acrobat Reader 5. Pourquoi donc passer à l’eBook, alors ? Quand l’application est lancée, l’interface est effectivement des plus simples : une quinzaine de boutons donnent accès aux différentes fonctions du logiciel. Si les icônes peuvent paraître hermétiques au premier abord, elles s’avèrent bien pensées avec le temps. Oui mais, quoi lire ? Les documents PDF déjà téléchargés sur le disque dur, c’est une chose, mais un bon roman serait préférable. Direction le site d’Adobe où l’éditeur propose quelques eBook, dont le célèbre Voyage au centre de la Terre de Jules Verne, en anglais. Autant essayer avec cet auteur. Après une commande fastidieuse et très longue (impossible de télécharger un livre électronique si l’eBook Reader n’est pas installé sur l’ordinateur utilisé), on obtient un document de très belle facture. La lecture à l’écran s’avère excellente, inutile de disposer d’un écran de grande taille. Une des fonctionnalités intéressantes consiste à renverser la page sur un ordinateur portable, pour bénéficier d’un format plus en hauteur. Mais à quoi cela sert-il vraiment sur un ordinateur de bureau ?

Pour le reste, quelques-unes des fonctions paraissent pour le moins “bizarres” : comme par exemple la loupe, qui nécessite d’être utilisée avec la touche contrôle pour pouvoir se déplacer sur les parties de texte grossies. L’interface, simple, peut être agrémentée de fonctions plus complexes si l’on active le “menu”. Là, se trouvent cachées des informations concernant le livre lu, la possibilité de marquer des termes ou des pages, d’imprimer des feuilles (jusqu’à 10 tous les 10 jours dans le cas du Jules Vernes, mais ces chiffres peuvent varier en fonction de l’éditeur). La fonction de lecture à haute voix est intéressante et fonctionne assez bien, sauf sur certains termes non compris par l’application et qui sont alors épelés ! Une horreur ! En revanche, le dictionnaire Merriam Webster peut s’avérer utile.

Pour en savoir plus :

Le site de l’eBook Reader d’Adobe (en anglais)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur