e-Books : Amazon fait pression sur Hachette via les lecteurs

Marketing
amazon-hachette-guerre-prix-ebooks

Amazon prône une baisse des prix des e-books et sollicite les internautes pour tenter de faire plier la branche américaine de Hachette (propriété de Lagardère).

Aux Etats-Unis, la guerre entre Amazon et Hachette à propos des prix des e-books se poursuit.  Le groupe pionnier du e-commerce accuse la branche américaine de la maison d’édition de fixer des prix jugés élevés et injustifiés sur les livres électroniques (généralement situés entre 12,99 et 19,99 dollars mais il existe des opérations spéciales avec des tarifs abaissés à 9,99 dollars).

Amazon plaide pour une baisse tarifaire afin de développer le marché en général et de booster ses ventes d’e-books pour sa gamme de liseuses Kindle en particulier.

Après avoir cherché à amadouer les auteurs, le groupe Internet de Jeff Bezos en appelle aux lecteurs pour faire pression sur Hachette Book Group (HBG), filiale américaine du groupe français Lagardère (qui occupe la quatrième place sur le marché). A travers une inititiative sur Internet (www.readersunited.com), il explique sa vision du marché. Quitte à faire référence à George Orwell à mauvais escient selon le New York Times.

En dénonçant une entente commerciale entre éditeurs, Amazon cherche à sensibiliser les internautes lecteurs d’e-books sollicités pour envoyer des e-mails de contestation sur l’adresse pro de Michael Pietsch, CEO de Hachette aux Etats-Unis.

Pour sa défense, Michael Pietsch dément toute dérive sur le marché. “Hachette fixe les prix du livre électronique seul sans entente quelconque avec qui que ce soit”, écrit la patron de HBG dans une lettre ouverte. “Nous fixons nos prix bien en dessous des pix du livre classique, pour prendre en compte les économies faites sur l’impression et la livraison”, selon les propos retenus par l’AFP.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur