Economie des apps : Android plus influent mais iOS plus lucratif

Apps mobilesMobilitéOS mobiles
app-annie-business-apps-economie
3 3

Selon un rapport App Annie, l’écosystème de marketplaces Android va générer plus de revenus que l’Apple App Store à partir de 2017. Mais l’univers iOS demeure plus lucratif.

Si Android (Google) prédomine en termes d’influence sur le marché des OS mobiles, la palme du business généré  par les applications sur les places de marché revenait jusqu’à présent à l’Apple App Store associée aux terminaux sous iOS.

Mais le règne d’Apple pourrait basculer en 2017 en faveur d’Android, à en croire les prévisions émises par App Annie (éditeur de solutions d’analyses des données issues de l’exploitation des apps mobiles). Mais il faut nuancer.

Globalement, l’écosystème des apps grossit. Le marché pourrait peser 139 milliards de dollars à l’horizon 2021, avec cinq marchés phares représentant 85% du business. Dans ce club restreint, on trouve les Etats-Unis et la Chine.

Le marché s’accélère avec la montée en puissance de la zone APAC (Asie-Pacifique) qui pourrait atteindre 76,5 milliards de dollars d’ici quatre ans. Le continent américain constituerait la deuxième plaque la plus importante avec un chiffre d’affaires de 35,1 milliards de dollars. La zone EMEA (Europe, Moyen Orient, Afrique) se contentant d’engranger 27,5 milliards de dollars. 

Quelle est la situation actuelle ? En 2017, on parle d’un écosystème global d’apps de 82,2 milliards de dollars avec déjà une prédominance de la zone APAC (51,7 milliards de dollars), suivie du marché américain au sens large (19,1 milliards) avec la plaque EMEA qui reste derrière (11,3 milliards).

Dans la bataille des OS,  Android pourrait générer plus de revenus en 2017 pour la première fois, en prenant en compte Google Play Store et les marketplaces alternatives.

Il s’agit des places applicatives d’Amazon, de Samsung, SlideMe ou encore celles de firmes chinoises telles que Baidu ou  Tencent. Des fabricants de smartphones fonctionnant avec des forks Android proposent aussi des marketplaces dédiées. 

Cette montée en puissance s’explique aussi par l’influence grandissante d’Android sur des marchés émergents comme l’Inde, le Mexique ou le Brésil.

Mais, selon App Annie, Apple peut conserver sa sérénité : son App Store demeurera la plus lucrative jusqu’en 2021. La firme de Cupertino montre une capacité remarquable à générer davantage de revenus de sa marketplace en partie liée à sa clientèle généralement plus aisée.

L’App Store d’Apple pourrait générer un chiffre d’affaires de plus de 60 milliards de dollars en 2021 (contre 40 milliards de dollars en 2017).

Malgré l’influence d’Android, Google Play demeurerait en retrait avec 42 milliards de dollars escomptés en 2010 (contre 21 milliards actuellement).

app-annie-previsions-apps-economie-2021
Prévision du business des apps (App Annie, mars 2017)

Néanmoins, il faut prendre en compte des éventuels changements de modèles économiques dans l’exploitation des marketplaces. Les revenus publicitaires tirés de l’exploitation des places de marché pourraient changer la donne en termes de profitabilité.

Pour accéder au rapport complet d’App Annie sur les « prévisions de croissance de l’app économie », rendez-vous sur le site Internet de l’éditeur.

(Crédit photo : archive NME)

Article co-rédigé par Rénald Boulestin et Philippe Guerrier


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur