Économie collaborative : la température monte en Chine

Apps mobilesEntrepriseLevées de fondsMobilitéStart-up
xiaozhu-airbnb
4 5

Après Didi Kuaidi, principal concurrent d’Uber en Chine, c’est au tour de Xiaozhu, rival d’Airbnb sur le même marché, de boucler un tour de table.

La température monte dans l’économie collaborative en Chine*.

La semaine dernière, Didi Kuaidi, concurrent d’Uber sur le transport urbain de particuliers, annonçait avoir levé la somme impressionnante de 2 milliards de dollars (une opération de financement sans précédent dans le monde pour une société non cotée).

C’est au tour de Xiaozhu, rival d’Airbnb sur la location d’hébergements de particulier à particulier, de boucler un tour de table. Quoique bien moins élevé que pour Didi Kuaidi, le montant investi – 60 millions de dollars – n’est pas négligeable.

Le tour de financement est emmené par deux fonds basés à Hong Kong : Heyu Capital et Morningside Ventures. Y participe également CITIC Capital, structure fondée en Suisse, mais implantée essentiellement en Asie.

Cette opération est la troisième du genre pour Xiaozhu, qui avait déjà réuni 15 millions de dollars il y a un an. Mais la start-up fondée en 2012 franchit un cap : la voilà désormais valorisée à 300 millions de dollars, selon Technode… qui précise qu’un autre tour de table serait déjà en préparation.

Xiaozhu compte exploiter cet apport financier pour agrandir ses équipes, accélérer sur le volet R&D (notamment en matière d’expérience utilisateur) et étendre la disponibilité de son service, qui couvre environ 200 villes à l’heure actuelle.

Mais la concurrence est rude sur un marché chinois de l’hébergement CtoC estimé à environ 1,5 milliard de dollars en 2015 (contre un peu moins de 600 millions en 2014, d’après iResearch).

Sur la liste des rivaux figurent Zhuwona, Youtanxia… ou encore Mayi, où Chen Chi et Wang Liantao, les deux cofondateurs de Xiaozhu, ont fait leurs armes. C’est sans compter Tujia, récemment passé par la case levée de fonds, avec 250 millions de dollars obtenus au mois de juin.

Tout comme chez Xiaozhu, on retrouve de grands investisseurs asiatiques au capital de Didi Kuaidi. Notamment Alibaba et Tencent, qui contrôlaient respectivement Didi Dache et Kuaidi Dache avant leur fusion en février dernier.

Le nouveau géant des applications mobiles de réservation de taxis s’est véritablement positionné sur le créneau d’Uber le 1er juin 2015, en lançant Didi Hitch. Bilan après un mois d’exploitation commerciale : 150 villes couvertes et 2,6 millions de conducteurs revendiqués. L’enjeu à plus long terme : un marché à 30 millions de clients et 10 millions de chauffeurs par jour à l’horizon 2018.

* TechCrunch relève aussi l’investissement annoncé la semaine passée par Alibaba : 100 millions de dollars dans le site de ventes flash Mei.com.

Crédit photo : Sean Pavone – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur