Économie numérique : des enjeux fiscaux diversement perçus en France

E-commerceFiscalitéMarketingRégulations
economie-numerique-france
3 1

Viavoice constate que les enjeux fiscaux associés à l’économie numérique ne font pas consensus chez les Français, entre libéralisme et patriotisme.

Des « militants optimistes » qui se disent choqués par les pratiques de dumping aux « libéraux pragmatiques » qui les jugent naturelles au nom de la libre concurrence, les Français ont des perceptions très variées des problématiques fiscales associées à l’économie numérique.

C’est l’un des principaux enseignements à tirer d’une étude (document PDF, 28 pages) menée du 16 au 18 novembre 2015 par le cabinet Viavoice pour le compte de La Revue Civique.

Malgré un échantillon restreint à 2 000 internautes, on décèle quelques tendances, teintées de patriotisme… et des pessimisme : le comportement de quelques acteurs a contribué à déprécier l’image globale des entreprises du numérique, tout du moins en ce qui concerne leur impact sur l’économie et les finances publiques des États.

En intégrant les dimensions économique, juridique et sociale, les sondés considèrent plus globalement que l’environnement est moins favorable au développement de l’économie numérique en France qu’il ne l’est dans le reste de l’Europe et aux États-Unis.

Mais quelle définition se font-ils, au juste, de ces « entreprises digitales » ?

S’ils sont 74 % à n’avoir, à leur égard, une opinion « ni meilleure, ni moins bonne » qu’à propos des autres entreprises, 56 % d’entre eux les considèrent comme des acteurs à part. Non seulement de par la déshumanisation qu’induit leur modèle, mais aussi au vu de l’opacité en matière de sécurité et d’exploitation des données personnelles.

Élan patriotique

C’est sans compter le potentiel déstabilisateur de ces entreprises pour le reste de l’économie (53 % des Français pensent que les entreprises du numérique créent la croissance ; 23 %, qu’elles la détruisent).

À l’issue de son enquête, Viavoice a classé les participants en quatre groupes, dont celui des « militants optimistes », qui cherchent, par leurs actes d’achat, à favoriser les entreprises françaises ou basées en France.

Sur leur impulsion naît une volonté d’affirmer une plus grand « patriotisme numérique » qui se traduirait, du côté des consommateurs, par le choix de sites e-commerce français (un choix que 44 % des Français disent avoir déjà fait au moins une fois pour favoriser les entreprises nationales).

Le développement de cet élan patriotique implique, de la part des médias, des responsables politiques et des entreprises, une meilleure information du public. Entre autres sur la localisation des acteurs de l’économie numérique (53 % des internautes le savent « rarement » ou « jamais »), sur la provenance de leurs produits (48 %)… et sur les pays dans lesquels ils paient leurs impôts (24 %).

En l’état actuel, 36 % des Français estiment que les entreprises du numérique contribuent plutôt aux finances publiques du pays. Mais ils sont aussi 34 % à penser qu’elles bénéficient plutôt des aides…

Crédit photo : KieferPix – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur