Economie numerique : la FIEEC pousse l’idée d’un méga-fonds d’investissement IT

Cloud

La Fédération des Industries Electriques, Electroniques et de Communication dévoile “un plan de relance technologique”.

Les industriels du secteur de l’énergie et numérique font front commun pour affronter au mieux la crise économique en lançant un Plan de conquête pour les industries à valeur ajoutée technologiques, axé sur la mise en en place de “10 programmes innovants au service de la croissance”.

Ce plan a été initié, coordonnée et soutenu par 29 organisations regroupées au sein de la Fédération des Industries Electriques, Electroniques et de Communication (FIEEC).

“Investir dans des industries à forte valeur ajoutée technologique, c’est assurer d’importants retours sur investissements pour la société, en termes de richesses et d’emplois”, explique Pierre Gattaz, le président de la FIEEC. “L’Etat doit amorcer au plusvite ce mouvement et soutenir les secteurs stratégiques que sont l’électrique, l’énergie, l’électronique et le numérique. Des centaines de milliers d’emplois sont dans la balance avec l’avenir industriel de notre pays.”

A cet effet, les organisations ayant préparé ce Plan de conquête ont demandé que soit mis en place un fonds d’investissements “pour les industries à valeur ajoutée technologique” doté d’un milliards d’euros pour cette année, piloté par le gouvernement. Il aiderait au lancement des 10 chantiers stratégiques permettant d’“investir dans les infrastructures productives et les technologies de demain” pour, à termes, sauvegarder ou créer un million d’emplois et générer 125 milliards d’euros de richesses en sept ans.

Un plan de relance dédié à l’innovation et à la modernisation technologique de la France

Ainsi, ce Plan de conquête mise sur des investissements dans des programmes axés autour de dix grands thèmes : le très haut débit, l’établissement de réseaux de distribution électrique utilisant les technologies informatiques (smart grid), l’e-santé, le green IT, l’instauration de systèmes d’éclairage plus économes, la haute définition, la sécurité, l’e-éducation et l’e-administration.

Par ailleurs, l’Association française des éditeurs de logiciels (l’Afdel), qui a participé à l’élaboration de ce Plan de conquête, précise de son côté que “les réservoirs de productivité résident principalement dans l’effet de levier de l’économie numérique qui tire la croissance. Pourtant le volet numérique en général, et logiciel en particulier, du Plan de relance du Gouvernement, restent mineurs ou inexistants.”


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur