Economie numérique : qui va gérer l’après-Besson ?

Mobilité

Dans le cadre du prochain remaniement gouvernemental, plusieurs noms circulent pour prendre la place d’ambassadeur du numérique.

C’est le grand jeu du moment dans la sphère “public-numérique”. Dans le cadre du prochain remaniement gouvernemental, qui va hériter du poste d’Eric Besson en qualité de secrétaire d’Etat à l’Economie numérique ?

A l’occasion de la présentation de son plan de “relance numérique”, le Premier ministre François Fillon a laissé entendre  aux Echos que le remaniement ministériel, attendu d’ici la fin du mois, n’entraînera pas la suppression de ce ministère ou secrétariat d’Etat. Néanmois, le journal Les Echos n’écarte pas l’hypothèse d’une éventuelle répartition des prérogatives entre plusieurs autres ministères.

Le sort d’Eric Besson serait déjà fixé : l’actuel secrétaire d’Etat chargé de la Prospective, de l’Evaluation des politiques publiques et du Développement de l’économie numérique prendrait le poste de ministre de l’immigration, de l’Intégration et de l’Identité nationale (poste occupé actuellement par Brice Hortefeux).

Plusieurs noms circulent sur les possibles prétendants. Le tonitruant Frédéric Lefebvre, député UMP des Hauts-de-Seine, a quelque peu bafouillé dans son examen de passage sur BFM-TV et RMC. Interrogé par Jean-Jacques Bourdin sur BFM TV (voir la contribution de TheInquirer.fr à ce sujet), l’élu a paru gêner pour définir clairement ce que représentait le Web 2.0 lors d’une interview sur  la semaine dernière (“l’Internet d’aujourd’hui”, esquisse-t-il avant d’être secouru par le journaliste).

Compte tenu de l’imbrication de certains dossiers (comme le déploiement de la fibre), on pourrait imaginer que les prérogatives du numérique reviennent finalement à Patrick Devedjian, nommé début décembre ministre en charge de la Relance économique.

On pourrait aussi imaginer d’autres accédants à ce poste comme Christian Estrosi, maire de Nice et député des Alpes-maritimes, comme l’avance l’Informaticien.com ou Bruno Retailleau, sénateur de la Vendée et Membre de la Commission du dividende numérique, comme le suggère Le Figaro. Finalement, cette nomination, c’est comme dans les télécoms, ce n’est qu’une question de réseau…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur