Économie : l’optimisme de Syntec Numérique pour le secteur informatique

EmploiManagementRessources humaines
filiere-informatique-france

Syntec Numérique constate une dynamique de relance dans le secteur des logiciels et services informatiques. Quelles perspectives pour l’année 2015 ?

L’implication des directions métiers dans les achats des projets informatiques se fait d’autant plus forte que la transformation numérique s’accentue.

C’est l’un des nombreux enseignements à tirer du dernier baromètre semestriel (document PDF, 86 pages) de Syntec Numérique sur le secteur des logiciels et services informatiques.

Que ce soit pour les ESN, le conseil en technologies ou l’édition de logiciels, la conjoncture s’améliore : la plupart des indicateurs sont au vert. Les carnets de commande se remplissent et les perspectives à 12 mois progressent pour 57 % des entreprises de la filière.

Les prévisionnels pour 2014 font état d’une croissance globale de 0,9 %, avec 49,5 milliards d’euros de chiffre d’affaires. Le recul des activités de conseil en technologies (- 1,5 %, à 17 % du CA) est compensé par la dynamique de l’édition de logiciels (+ 2,3 %, à 21 % du CA)  et la bonne tenue de la branche “Conseil et services” (+ 1 %, à 62 % du CA).

La tendance devrait se confirmer en 2015 : retour à la stabilité pour le conseil en technologies après deux années dans le rouge, + 1,7 % pour les entreprises de conseil et services (dans la lignée de la relance constatée en 2014)… et + 3,4 % pour l’édition de logiciels (une progression sans précédent depuis 2011). Sachant que le nombre de dossiers constatés se stabilise et que la capacité à transformer les projets se redresse.

Le temps des actes ?

Le SMACS (social, mobilité, analytique, cloud, sécurité) et le SaaS (logiciels dans le cloud) devraient chacun connaître une croissance annuelle à deux chiffres : + 18 % pour le premier, à 5,5 milliards de dollars de chiffre d’affaires et + 26 % pour le second, soit 15 % des ventes dans l’édition de logiciels.

Pour Guy Manou-Mani, “2015 sera l’année où nous passerons […] aux actes […], après une année 2014 où politiques et industriels ont intégré le numérique dans leurs discours“. Le président de Syntec Numérique évoque ainsi l’initiative Numérique et Territoires présentée par Axelle Lemaire, la loi numérique annoncée depuis 2012 ou encore le marché unique numérique.

Dans l’état actuel, le secteur “Activités informatiques et services d’information” continue de créer des emplois (6000 créations nettes en 2013). La filière compte 93,7 % de postes en CDI (contre 69,5 % pour l’ensemble de l’économie) et 68,9 % de cadres (34 400 recrutés en 2014 et plus de 35 000 embauches prévues pour 2015 par l’APEC). La rémunération brute moyenne pour un temps complet s’élève à 48 300 euros, contre 33 100 pour l’ensemble de l’économie.

A fin 2013, plus de la moitié des employés du secteur sont localisés en Ile-de-France.  La plupart travaillent dans des structures de 1 à 2 salariés. la part des jeunes est en repli en faveur des classes d’âge expérimentées : 60 % des collaborateurs ont entre 30 et 50 ans.

Crédit photo : Goritza – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur