Ecrans LCD : Sony et Sharp coupent court à l’hémorragie

Régulations
LG prépare des écrans OLED

Sony et Sharp entérinent la dissolution de la co-entreprise de production d’écrans LCD qu’ils avaient mise sur pied en 2009. Les deux groupes japonais comptent se recentrer sur les écrans géants et les terminaux mobiles.

D’un commun accord, le japonais Sony et son compatriote Sharp mettent fin à leur co-entreprise de production de dalles LCD. Les deux parties envisagent de réorienter leur stratégie vers les écrans géants et les panneaux tactiles pour terminaux mobiles, à l’appui de la technologie OLED.

Son activité de TV à cristaux liquides déficitaire depuis 8 ans, Sony récupère les quelque 100 millions d’euros qu’il avait injectés en 2009 dans cette joint venture dénommée Sharp Display. Il en était à cette occasion devenu actionnaire à hauteur de 7,04% d’un capital d’environ 1,5 milliard d’euros.

Cette défection sonne comme une évidence à l’heure où les écrans plats ne font plus recette. Le marché est en proie à une chute vertigineuse de la demande ainsi qu’à l’émergence d’acteurs asiatiques de second rang, parfois inconnus au bataillon, mais compétitifs d’un point de vue tarifaire.

Une démarche de la sorte n’est pas sans précédent pour Sony, qui s’est récemment désengagé de la co-entreprise SLCD qu’il avait montée à parts égales avec Samsung.

Pionnier du LCD et producteur d’une partie des écrans Retina Display qui équipent le nouvel iPad, Sharp nourrit davantage d’ambitions et compte désormais s’approvisionner auprès de Hon Hai (Foxconn), qui deviendra d’ailleurs son partenaire industriel et actionnaire à 10%, avant la fin du mois selon l’AFP.

En conformité avec sa stratégie de renouvellement adoptée à la mi-2011, le fabricant historique de calculatrices et de micro-ordinateurs se recentrera à court terme sur des technologies dites d’avenir.

En premier lieu, l’OLED, dont Samsung produit pour l’heure 95% de la masse mondiale. Se profile sur ce terrain un embouteillage d’envergure : LG s’est lui aussi signalé avec un prototype d’écran flexible de 3,5 pouces, dit incassable de par sa constitution.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur