ECS parie sur l’ordinateur portable sans batterie

Mobilité

Constructeur de cartes mères et acteur innovant dans le design d’ordinateurs portables, le taiwanais ECS propose le DeskNote, un ordinateur extérieurement semblable à un ordinateur portable mais avec la puissance et la connectique (ainsi que le prix) d’une machine de bureau. Simplement en supprimant la batterie et en comblant le vide ainsi laissé par une multitude de connecteurs, disque dur, CD-Rom, etc.

La légèreté d’un ordinateur portable combinée au prix et à la puissance d’un ordinateur de bureau. Telles sont les principales caractéristiques du DeskNote (contraction de desktop et Notebook) fabriqué par ECS. Le fabricant taiwanais (notamment de cartes mères) Elitegroup Computer Systems est parti du constat que les travailleurs mobiles utilisent généralement deux ordinateurs : un portable pour sa transportabilité et un ordinateur de bureau pour les performances et fonctionnalités, généralement absentes du portables. Mieux, 80 % des utilisateurs de portables s’en serviraient uniquement branchés sur le secteur. Autant combiner les avantages de l’un aux performances de l’autre, se sont dits les ingénieurs d’ECS. Comment ? Tout simplement en supprimant les batteries.

Certes, sans batteries, le portable n’est donc pas autonome (mais avec, en moyenne, une autonomie de deux heures, un notebook n’offre finalement pas beaucoup plus d’indépendance). Mais le vide laissé par cette suppression permet d’enrichir considérablement la machine. Le DeskNote offre ainsi quatre ports USB 2.0, un port Firewire (IEEE 1394), un port réseau Ethernet 10/100 Base-T, un modem interne V.90, une sortie vidéo-TV, des enceintes, un disque dur (ATA 100 de 2,5 pouces avec 15 à 40 Go) et un lecteur DVD/graveur CD. Sans compromis. N’oublions pas les classiques ports parallèle, micro et casque. En revanche, aucun emplacement PCMCIA n’a été prévu. Mais est-il encore nécessaire face à cette avalanche de connecteurs ? L’écran se limite à 14 pouces mais supporte une résolution jusqu’à 1 400 x 1 050 pixels. Le tout dans un design sobre et plutôt séduisant (332 x 281 x 39,7 mm pour moins de 3,2 kg).

Processeur en version “bureau”

Côté processeur, ECS n’est pas sélectif et propose autant de modèles qu’il existe de plates-formes : Pentium 4 et Celeron (de dernière génération) d’Intel, Athlon XP d’AMD et même les C3 de VIA. En version desktop et non mobile, bien sûr. Les chipsets SiS supportent la mémoire DDR, y compris pour le Pentium 4 avec le SiS650, gèrent jusqu’à 512 Mo de Ram et assurent les signaux vidéo et son grâce aux moteurs graphique et sonore intégrés.

Résultat, le DeskNote est un PC transportable et qui occupe un minimum de place sur le bureau pour un investissement de 1 000 dollars HT environ. Et pour ceux qui veulent quand même travailler indépendamment d’une prise électrique, ECS a pensé à fabriquer des batteries externes mais de dimensions “honorables” (216 x 98 x 28 mm). Dommage que la commercialisation en France du DeskNote ne soit pas encore à l’ordre du jour.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur