Edge et Flash : des frères ennemis dans la famille Adobe ?

Cloud

A l’image de Dreamweaver, Edge est un nouveau produit qui permet de créer des contenus Internet interactifs à base de HTML5, CCS3 et JavaScript. Son éditeur, Adobe, nie toute concurrence avec Flash et prône la complémentarité.

Relégué aux oubliettes par Apple, le format Flash subit le violent contrecoup d’un nouveau langage de création de contenus interactifs : le HTML5. Adobe réagit et lance un nouveau produit dénommé Edge, note Silicon.fr.

Le World Wide Web Consortium (W3C) a tranché. HTML5, CSS3 et JavaScript seront désormais à la base des nouveaux contenus interactifs disponibles sur le web.

Oublié de la dernière heure, Flash ne semble plus faire rêver les foules. Apple l’a déjà abandonné, notamment sur ses tablettes numériques, symboles d’un combat acharné contre une technologie jugée vieillissante.

Malgré la richesse intrinsèque d’Edge (disponible au téléchargement, en version de démonstration), Adobe ne renonce pas pour autant à Flash : la complémentarité reste son mot d’ordre.

D’autant plus que la mouture finale n’est prévue que pour 2014. A cette date, Edge pourra créer un site web à lui seul. Il peut d’ores et déjà enrichir du code tout en conservant sa syntaxe d’origine.

Adobe Edge est un nouvel outil de design interactif et d’animation web qui apporte du contenu animé à des sites Web, en utilisant des standards comme le HTML5, JavaScript et CSS 3“, précise l’éditeur sur son site.

Objectif non avoué, mais à moitié pardonné : reconquérir le cœur des développeurs iOS, contraints par Apple à déposer les armes estampillées Flash, faute d’une compatibilité avérée.

Adobe doit par ailleurs faire face à une concurrence acharnée qui se met à développer des outils similaires. C’est le cas d’IBM, avec son logiciel Maquetta.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur