Edition de contenus en ligne : le Geste publie un ouvrage didactique

Mobilité

A travers un guide pratique, le club français des éditeurs en ligne donne une vision synthétique de cette activité qui se renouvelle avec le Web 2.0.

Pour découvrir l’expérience de l’édition en ligne qui est de plus en plus partagée avec l’essor de contenus générés par les utilisateurs (users’ generated content), le Groupement des éditeurs de services en ligne (Geste) vient de présenter un guide pratique synthétique sur ce thème.

Intitulé de manière sobre Edition de contenus et de services en lignes-Mode d’emploi, cet ouvrage d’une centaine de pages dresse un état des lieux des composantes, des modes de fonctionnement et des pratiques liées à cette activité en pleine mutation Web 2.0 : presse en ligne, journalisme citoyens, vidéo mobile, blogs, wikis, réseaux sociaux…

Jeudi matin, le Geste a effectué une présentation de cet ouvrage sous la houlette de Jean-Christophe Defline, co-fondateur de Copilot Partners (un cabinet de conseil en stratégie de l’économie numérique) qui a rédigé cet ouvrage pour le compte du groupement d’éditeurs. Une tâche ardue, reconnaît l’auteur, en mettant en avant le simple exemple de la recherche d’une définition d’éditeur en ligne. Un exercice qui a fait débat entre membres du Geste…

Historique, typologie, modèle économique, marketing, pilotage, veille, règlementation…l’ouvrage propose un tour d’horizon du domaine de l’édition en ligne qui bouleverse le monde des médias et des télécoms. Le livre suggère cinq grandes évolutions à mener pour faciliter cette “révolution” : éclaircir la responsabilité des éditeurs (sur la base de la loi sur la confiance dans l’économie numérique), l’évolution du droit d’auteur, le droit d’accès à l’information, l’harmonisation des régimes de TVA et l’auto-régulation.

Mauvais échos du côté du gouvernement

En prolongement de la discussion de ce déjeuner de presse, Philippe Jannet, président du Geste et directeur des éditions électronique du groupe Les Echos, a regretté le manque d’interlocuteur de qualité du côté du gouvernement pour discuter des problématiques liées au développement de l’édition électronique.

Le repésentant du Geste a également critiqué des projets gouvernementaux jugés liberticides pour contrôler les usages de l’Internet. Par exemple, la menace “toujours actuelle” qui pèse sur les éditeurs visant à les obliger de conserver l’historique de naviguation de leurs visiteurs au nom de la lutte anti-terroriste.

Pour découvrir l’expérience de l’édition en ligne qui est de plus en plus partagée avec l’essor de contenus générés par les utilisateurs (users’ generated content), le Groupement des éditeurs de services en ligne (Geste) vient de présenter un guide pratique synthétique sur ce thème.

Intitulé de manière sobre Edition de contenus et de services en lignes-Mode d’emploi, cet ouvrage d’une centaine de pages dresse un état des lieux des composantes, des modes de fonctionnement et des pratiques liées à cette activité en pleine mutation Web 2.0 : presse en ligne, journalisme citoyens, vidéo mobile, blogs, wikis, réseaux sociaux…

Jeudi matin, le Geste a effectué une présentation de cet ouvrage sous la houlette de Jean-Christophe Defline, co-fondateur de Copilot Partners (un cabinet de conseil en stratégie de l’économie numérique) qui a rédigé cet ouvrage pour le compte du groupement d’éditeurs. Une tâche ardue, reconnaît l’auteur, en mettant en avant le simple exemple de la recherche d’une définition d’éditeur en ligne. Un exercice qui a fait débat entre membres du Geste…

Historique, typologie, modèle économique, marketing, pilotage, veille, règlementation…l’ouvrage propose un tour d’horizon du domaine de l’édition en ligne qui bouleverse le monde des médias et des télécoms. Le livre suggère cinq grandes évolutions à mener pour faciliter cette “révolution” : éclaircir la responsabilité des éditeurs (sur la base de la loi sur la confiance dans l’économie numérique), l’évolution du droit d’auteur, le droit d’accès à l’information, l’harmonisation des régimes de TVA et l’auto-régulation.

Mauvais échos du côté du gouvernement

En prolongement de la discussion de ce déjeuner de presse, Philippe Jannet, président du Geste et directeur des éditions électronique du groupe Les Echos, a regretté le manque d’interlocuteur de qualité du côté du gouvernement pour discuter des problématiques liées au développement de l’édition électronique.

Le repésentant du Geste a également critiqué des projets gouvernementaux jugés liberticides pour contrôler les usages de l’Internet. Par exemple, la menace “toujours actuelle” qui pèse sur les éditeurs visant à les obliger de conserver l’historique de naviguation de leurs visiteurs au nom de la lutte anti-terroriste.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur