EDI/XML : l’UCC absorbe RosettaNet

Mobilité

RosettaNet, organisme dédié à la normalisation des échanges électroniques, vient de se faire avaler par le géant UCC (Uniform Code Council). L’idée est de constituer une force de frappe suffisamment imposante pour convaincre les sociétés d’adopter les standards, notamment dans l’EDI et dans le domaine du XML.

L’Uniform Code Council (UCC), organisme facilitant les échanges internationaux, vient de fusionner avec RosettaNet, organisme de définition des standards dans le domaine des échanges électroniques, notamment dans les industries de haute technologie. Finalement, on se retrouve dans le même cas de figure que dans l’absorption d’UDDI par OASIS (voir édition du 20 août 2002) où tout l’enjeu est de rassembler les forces autour de l’organisme le plus approprié à populariser une norme commune, en l’occurrence XML pour l’EDI.

Une collaboration de longue date

RosettaNet est appelé à poursuivre ses activités de manière indépendante, mais ses travaux devraient bénéficier de la puissance et de la notoriété de l’UCC. De plus, l’alliance des deux organismes permettra de constituer un lobby plus important auprès des entreprises afin de les pousser à concevoir des solutions conformes aux standards. Ce n’est pas la première fois que les deux entités – qui représentent plus de 260 000 sociétés à travers le monde – sont appelées à travailler ensemble puisqu’elles collaborent activement depuis 1998.

L’UCC, créé en 1969, est un organisme en pleine croissance notamment depuis qu’il a introduit l’Universal Product Code (UPC) – ou encore code à barres – que l’on retrouve sur la majorité des produits depuis 1973. Grâce à ce succès, l’organisme a étendu sa sphère d’influence pour couvrir aujourd’hui vingt-trois secteurs d’activité représentant 260 000 sociétés, contre un peu plus de 450 sociétés pour RosettaNet. De son côté, RosettaNet semblait en perte de vitesse, à l’exception de l’Asie où il jouissait d’une belle reconnaissance de la part des sociétés et de gouvernements comme la Malaisie, Taiwan ou Singapour.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur