EDRi : association européenne de défense de la vie privée

Mobilité

Dix associations de défense des droits civiques et des libertés publiques sur Internet s’unissent pour créer une fédération européenne. L’union faisant la force, l’objectif est de lutter pour la défense des droits des citoyens au sein de l’Union européenne en sensibilisant les gouvernements et l’opinion publique. Vaste mais indispensable programme.

Depuis les événements du 11 septembre 2001, les Etats tentent de renforcer la sécurité de leur territoire à coup de lois votées parfois trop rapidement, comme la LSQ en France (voir édition du 21 janvier 2002). Les récents renforcements de la réglementation européenne sur la conservation des données électroniques tendent à imposer des mesures sans offrir de débat public. Inquiètes de ces dérives pouvant porter atteinte à la vie privée et aux droits des citoyens, une dizaine d’associations européennes, dont IRIS (Imaginons un réseau Internet solidaire) en France, ont décidé de réunir leurs forces pour créer une fédération : l’European Digital Rights (EDRi ou Droits numériques européens).

Fondée le 8 juin dernier, l’EDRi se donne pour objectif de “défendre les droits civils des citoyens en Europe à l’ère des techniques de l’information et de la communication”, précise le communiqué. Pour y parvenir, les associations membres “oeuvreront conjointement à sensibiliser les pouvoirs publics et les citoyens des dangers menaçant notre vie privée et nos libertés”. Pour le moment, le site de l’EDRi ne diffuse pas encore d’information, si ce n’est l’annonce de sa création. Mais il est possible de s’inscrire à la mailing list et d’intégrer le forum de discussion. Le siège de l’association fédératrice est basé à Bruxelles.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur