Education.fr contre education.com

Mobilité

Le ministère de l’Education nationale a ouvert le 1er mars un portail rassemblant tous ses sites. “education.fr” arrive une quinzaine de jours après “education.com”, le portail de Vivendi Universal Publishing (anciennement Havas). Le service public en ligne contre l’Internet marchand ?

Avouez que la coïncidence à de quoi faire sourire : lors du Milia à la mi-février, Jean-Marie Messier annonçait le lancement d'”education.com” et le 1er mars, c’était au tour du ministère de l’Education nationale de dévoiler “education.fr”. Le portail de Vivendi Universal tire parti des contenus provenant des maisons d’édition du groupe, parmi lesquelles on compte Nathan, Larousse et Bordas. Le groupe occupe le second rang sur le marché des CD-Rom éducatifs. “Education.com” vise enfants, parents et enseignants, ses revenus devraient provenir à parts égales des abonnements et des ventes directes, avec en plus une petite part issue de la publicité.

Là où “education.com” se définit comme “le portail éducatif de référence du groupe Vivendi Universal Publishing”, face à lui “education.fr” se veut “le portail de référence sur l’éducation”. Il faut dire qu’il regroupe “plus de 140 sites Web de l’Education nationale”. Il réunit en effet les sites du ministère, des académies et des universités françaises, ainsi que ceux des grands organismes publics liés à l’Education nationale comme l’Onisep ou le Cned. Dès l’entrée du site, le visiteur est invité à s’identifier en tant que parent, élève, étudiant mais aussi personnel de l’éducation ou encore élu. Rassurez-vous, les objectifs du site du ministère ne sont pas commerciaux. Un “.fr” contre un “.com”, c’est tout un symbole !

Pour en savoir plus  :

* Education.fr

* Education.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur