Eero : la promesse d’un routeur Wi-Fi novateur

MobilitéRéseauxTrès haut débitWifi

La start-up Eero désire simplifier l’accès au Wi-Fi dans les foyers avec un nouveau produit qui rompt avec ce qui existe actuellement sur le marché.

Basée à San Francisco, Eero entend bien révolutionner l’accès au Wi-Fi au sein des foyers avec un routeur « intelligent ».

Le boîtier que la société propose peut fonctionner seul ou bien en réseau pouvant en regrouper jusqu’à 10.

La start-up qui emploie 15 personnes a pour mot d’ordre la simplicité et l’efficacité. Une efficacité qui consiste à éliminer les classiques zones mortes qui existent avec les traditionnels routeurs Wi-Fi.

Dans cette optique, une application compagnon gratuite (disponible sur Android et iOS) permet, outre de contrôler l’intégralité du système, de détecter les zones à faible signal afin de placer le boîtier Eero de manière pertinente.

Mais, pour couvrir des zones plus conséquentes qu’un petit appartement par exemple, Eero propose aussi de connecter plusieurs boîtiers entre eux (jusqu’à 10) suivant un réseau. Le maillage réalisé permet d’accéder au Wi-Fi de manière homogène dans toute la zone couverte.

« Au lieu d’un appareil puissant diffusant un signal partout, vous avez besoin de le séparer en plusieurs morceaux et le distribuer dans toute la maison, » indique Nick Weaver, fondateur et P-DG de Eero. La société propose d’ailleurs une offre pour l’acquisition d’un pack de 3 boîtiers.

Via l’application mobile, l’utilisateur crée un réseau Wi-Fi le plus simplement du monde, sans avoir à entrer de clef.

Il devient alors possible d’inviter des personnes tout aussi simplement. Si ces dernières installent l’application compagnon, elles n’ont même pas besoin d’entrer de mot de passe.

Une simplification qu’on retrouve à tous les niveaux puisque chaque routeur Eero se connecte au cloud automatiquement afin d’installer les mises à jour de sécurité.

La promesse est celle d’un boîtier qui corrige ses problèmes seuls et automatiquement, effectuant éventuellement un reset si nécessaire et ce sans intervention.

La facilité est aussi de mise pour connecter un terminal mobile puisqu’il suffit de l’appairer en Bluetooth au boîtier pour initier le processus.

Automatiquement, il détecte les canaux les moins encombrés et exploite la bande 2,4 GHz ou bien 5 GHz la plus appropriée pour le Wi-Fi n. Il est également compatible avec le Wi-Fi ac, qui fonctionne exclusivement sur la bande des 5 GHz.

Mais, Eero va plus loin que la technique et entend séduire avec le design. L’appareil a été pensé pour ne pas avoir à être caché. Il est en effet compact et discret grâce à l’absence d’antennes.

Dans cette optique, la start-up a d’ailleurs collaboré avec Fred Bould qui a notamment travaillé sur les designs du thermostat Nest et des set-top-boxes Roku. La société a su également s’entourer de Jon Rubinstein, ancien P-DG de Palm, qui a aussi travaillé sur les iMac et iPod au sein d’Apple.

Eero a levé 5 millions de dollars dans un tour de table mené par la société de capital-risque First Round Capital.

Le boîtier Eero peut être pré-commandé au tarif de 125 dollars et à 299 dollars pour trois. Les livraisons commenceront cet été et les tarifs passeront ensuite à 200 dollars l’unité et 500 dollars pour le pack de 3.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur